CULTURE

•  Barboyon Bernard • Dimanche 25 novembre 2012 à 0h10

Ciné-Galaure a 10 ans

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Ce vendredi 16 novembre a été fêté le dixième anniversaire de la création du Ciné-Galaure. C’est le 23 novembre 2002 à 11 h du matin que cette entité était inaugurée. Elle remplaçait le dernier cinéma privé de Saint-Vallier, le « Clin d’œil », devenu obsolète et qui avait cessé toute activité. À l’occasion de ce 10e anniversaire, Jacques Cheval, maire de la ville, rendait hommage à Louis Bombrun qui fut, en son temps, l’initiateur et le porteur de ce projet dont le montage et la réalisation ne furent pas de tout repos : « Louis Bombrun sut convaincre des partenaires qui, après de longues négociations, nous apportèrent leur indispensable soutien ».

Le coût de ce cinéma s’est élevé à un peu plus de 1,5 millions d’euros. La commune a pris à sa charge 680 000 euros. La Région accordait une subvention de 457 000 euros, les fonds européens 380 000 euros, le Conseil général 289 000 euros et le centre national du cinéma 133 000 euros. La commune en attribuait alors la gestion à l’ADESCE (association de diffusion et d’exploitation cinématographique du Sud Est) et lui a renouvelé sa confiance depuis lors. Le président de cette associaiton, Jean-Pierre Bombrun, était d’ailleurs présent à cet anniversaire.


À la pointe de la technique


Récemment, la commune a consenti un investissement de 180 000 euros (dont 37 000 en fonds propres) pour permettre la numérisation du Ciné-Galaure (depuis juin 2012), afin de rester à la pointe de la technique. Il fut d’ailleurs beaucoup question du numérique lors de ce 10e anniversaire, avec notamment la visite de la cabine de projection et de la gande salle équipée en 3 D et d’un écran de 12 mètres, sous la conduite de Frédérique Lemenand, responsable du site, et d’Arnaud Casu, projectionniste. Occasion de préciser les avantages du numérique par rapport au traditionnel 35 mm : une meilleure qualité visuelle (disparition des flashs et des rayures), un gain de temps (plus de montage et de démontage) estimé à 5 heures hebdomadaires et un gain d’argent (pour le transport des copies). Par contre, le coût d’entretien des appareils s’avère supérieur aux traditionnels en raison de leur fragilité et de leur rapide obsolescence (5 ans environ). Ce qui explique la majoration de 1,50 euros du prix du billet décidée cette année.


Lieu de culture et d’éducation


Actuellement, Ciné-Galaure comporte deux salles, l’une de 118 places, l’autre de 233 places et assure quelque 45000 entrées par an. Une équipe d’une quinzaine de bénévoles « craque » les billets et distribue les programmes (édités à 6000 exemplaires) dans les communes de la région, d’Eclassan à St-Rambert et à Châteauneuf-de-Galaure. L’objectif des responsables est clair : toucher tous les âges et faire de Ciné-Galaure un lieu de culture et d’éducation. Celà explique la variété des animations proposées (voir ci-après) : « Nous voulons faire de Ciné-Galaure un lieu de culture et d’éducation, avec notamment 6000 entrées scolaires par an, attirer la curiosité des jeunes et leur apprendre à aller au cinéma et non seulement voir la télé ou rester devant l’ordinateur ».

Bernard BARBOYON (CLP)



De nombreuses propositions

Ciné-goûter : pour les enfants à partir de 2 ans (1 film+ un goûter+ une visite de la cabine de projection).

Ciné senior : pour les retraités, tous les 2e jeudi du mois, à 15 h, mais également ouvert aux moins de 60 ans.

Ciné MRA : pour les collégiens et lycéens, à raison de 5 films par an, les mercredis précédant les vacances scolaires : 1 film+ un goûter+ visite de la cabine de projection.

Ciné mémoire : cycle du patrimoine, de septembre à mai, 1 fois toutes les 3 semaines.

Ciné de plein air : l’été, avec des séances itinérantes gratuites (financées par la CC2R).

Ciné citoyens : 1 film documentaire de fiction suivi d’un débat avec un scientifique « neutre ».

Ciné-Galaure participe aussi au Printemps du documentaire, au festival du 1er film d’Annonay et au festival d’un jour.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article