POLITIQUE

•  Fournier Julie • Lundi 11 mars 2013 à 8h55

« La situation est devenue apocalyptique »

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Devant l’insécurité qu’il estime grandissante à Valence, le député Patrick Labaune a lancé en décembre dernier un sondage par voie de mail à quelques 13 000 personnes, essentiellement des adhérents et des sympathisants, leur demandant leur avis sur trois mesures à mettre en place pour endiguer cette insécurité.

« Ce sondage auquel ont répondu près de 2 000 personnes, nous montre qu’à la quasi-unanimité il y a une volonté de durcir les choses. » résume Patrick Labaune.

Sur la question de la vidéo-surveillance par exemple, 80 % des répondants estime qu’il faut la généraliser sur l’ensemble de la ville. Patrick Labaune lui est plus nuancé, affirmant qu’il faut l’installer à des endroits précis mais pas de partout : « sur certains lieux on sait que ca ne sert à rien et en plus ca coûte cher. Mais sur le faubourg Saint-Jacques ou le Polygone, où la police municipale et nationale est en dessous de tout, ce serait plus que nécessaire. »

Sur la police municipale justement, une question été posée sur la nécessité d’augmenter ses effectifs et d’étendre les horaires de patrouille. Encore une fois, à près de 80 % la réponse est oui. Et si augmenter les effectifs « ne servirait à rien » pour Patrick Labaune, il est toutefois très favorable à un changement d’horaire : « il faut que les horaires de la police collent avec ceux de la délinquance ».

Enfin, les personnes interrogées se disent favorables à près de 89 % à la suppression des aides sociales attribuées par la ville aux parents d’enfants délinquants.


Réinstaurer le gardiennage des parkings


Ce sondage proposait également de faire d’autres suggestions. Parmi les réponses les plus fréquentes (citées au moins 5 fois), trois sont en haut de tableau : renvoyer les sans-papiers dans leurs pays d’origine, interdire la mendicité sur la voie publique, et mettre en place un gardiennage des parkings. Des mesures bizarrement assez proches de celles instaurées par Patrick Labaune lorsqu’il était maire et qui selon lui ont fait leurs preuves : « En 1995 je prenais un arrêté pour interdire la mendicité en centre-ville : en 2 mois il n’y avait plus de problème. Quant au gardiennage des parkings, quand on a installé la surveillance des parkings HLM de Valence le Haut, qui faisait par ailleurs travailler 130 personnes en insertion, on est passé de quelque 200 voitures brûlées et détériorées à 0. 6 mois après son élection, Alain Maurice les a fait supprimer. On voit le résultat, aujourd’hui il n’y a plus personne dans ces parkings à part des dealers. »

Des mesures que Patrick Labaune avait prévu de présenter au Préfet de la Drôme vendredi matin, mais ce dernier a refusé de le recevoir. « Les problèmes d’insécurité deviennent apocalyptiques, et dans le même temps l’Etat et la municipalité font preuve de fatalisme ou de je m’en foutisme. Or quand on veut, on peut. »

Ce sondage constitue pour Patrick Labaune, qui brigue un nouveau mandat à la mairie, un outil de travail pour la campagne des municipales qui va se jouer selon lui autour de la sécurité, de la fiscalité et de la propreté.


Julie Fournier


Cumul des mandats ?

Aujourd’hui député et conseiller régional, Patrick Labaune serait touché par le cumul des mandats s’il était élu maire, et si la loi sur le non-cumul des mandats proposée pour 2014 était votée. Mais pour le député pas d’inquiétude, ce dernier étant certain que cette loi ne passera pas avant 2017 : « donc il n’y a pas de problème ».

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article