POLITIQUE

• Jeudi 21 mars 2013 à 14h32

Tain-l'Hermitage : réunion publique au climat électrique

Le groupe Bien vivre ensemble à Tain lors de la réunion publique

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le groupe Bien vivre ensemble à Tain lors de la réunion publique

Le conseil municipal du lundi 25 mars (18h30) à Tain-l’Hermitage tient déjà toutes ses promesses. Après les déclarations de Jean-François Despesse dans notre édition de ce jeudi 21 mars, c’est au tour de la gauche tainoise de se mettre en ordre de marche en vue des élections municipales de 2014. Mercredi 20 mars se tenait en effet une réunion publique du groupe d’opposition à l’espace Charles-Trenet, à laquelle a assisté une cinquantaine de personnes.


Des échanges vifs sur la cantine scolaire


Le groupe, emmené par Stéphane Billon, Alain Gsell, Emmanuel Guiron, Jean Drevet et Fabienne Fauquet, a présenté son travail effectué au sein du conseil municipal. Très vite, le sujet de la cantine scolaire et son montage financier sont arrivés en centre des débats. Dans l’assemblée, le premier à prendre la parole a été Jean-Marie Guélet, propriétaire de l’hôtel Le Castel, et voisin du futur réfectoire qui doit accueillir les petits tainois à la rentrée 2013 : “L’opposition me surprend, a-t-il lancé. Vous avez tous voté O.K. pour ce projet. Est-ce qu’un chef d’entreprise ou un commerçant peut se permettre de perdre autant d’argent (160 000 € selon lui, entre la commune et le promoteur immobilier, ndlr) ? Soit vous n’êtes jamais allés à l’école, soit vous ne savez pas compter ! Le maire joue au monopoly avec l’argent des contribuables.” Emmanuel Guiron, conseiller d’opposition, a tenu à préciser le rôle de son groupe sur ce dossier : “On a été floué, a-t-il reconnu. On a voté pour l’achat de la maison Minodier, sa démolition, et pour ensuite voir apparaître une cantine scolaire avec une cuisine.” Or, aujourd’hui, la cuisine semble avoir disparu des plans, faute de superficie… Dans la foulée, c’est son collègue Jean Drevet qui a ajouté : “Les projets ont changé dix fois ! On fait de notre mieux pour que les enfants de Tain-l’Hermitage trouvent une restauration normale.”


“N’importe quel âne peut le voir !”


Excédé, Jean-Marie Guélet, qui estime que la commune va perdre de l’argent, a demandé au groupe d’opposition “de soulever ce problème” du montage financier en conseil municipal. “Quand je ne connais pas les aboutissants, je ne vote pas ou je vote contre, a-t-il poursuivi. J’ai réussi à me procurer les plans. On a une surface qui n’est pas aux normes, on ne peut plus mettre de cuisine comme c’était prévu au départ… N’importe quel âne peut le voir !” A la suite de ces échanges houleux, plusieurs membres du public ont demandé au groupe d’opposition d’être vigilant sur ce dossier. Vétuste et exigüe, l’actuelle cantine scolaire ne peut accueillir plus d’enfants et fonctionne sous dérogation. Si bien que l’association du Sou des écoles, qui s’active chaque midi aux fourneaux, doit refuser une vingtaine d’élèves. Depuis décembre dernier, l’école privée Notre-Dame accueille ces enfants dans son réfectoire, en attendant la nouvelle structure.


Cyprien Dumas

 

Note : Samedi matin, la gauche tainoise va présenter à la presse son candidat qui mènera le groupe jusqu’aux élections municipales… Le tout, à deux jours du conseil municipal.

 

Retrouvez plus de développement dans notre édition du jeudi 28 mars

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article