SOCIÉTÉ

•  TONELOTTO Marie Francoise • Jeudi 23 mai 2013 à 14h05

Sur les terres de ses ancêtres

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Le prince Albert de Monaco a entamé dans la Drôme, vendredi 17 mai, une visite de deux jours sur les terres de ses ancêtres, notamment à Chabeuil, Montélimar, Buis-les-Baronnies, et Crest. Il a été accueilli à Montélimar par le maire Franck Reynier, et sa première adjointe. Après un déjeuner en privé, ils se sont rendus au château des Adhémar, ancienne propriété de la famille Grimaldi où à son tour, Didier Guillaume, président du Conseil général de la Drôme et vice-président du Sénat a accueilli le prince Albert, pour une visite du château départemental et de son centre d’art contemporain. Le souverain a parcouru avec intérêt l’exposition « La vie de château » de l’artiste britannique Matt Collishaw.

Plusieurs centaines de personnes se sont pressées sur la place de l’Hôtel de Ville, et tout au long de la rue Sainte Croix depuis la Collégiale, pour pouvoir apercevoir le Prince et si possible lui serrer la main ou obtenir un autographe. Et le prince Albert II de Monaco s’est prêté de très bonne grâce au jeu, allant parfois lui-même au devant de la foule, en dépit de ses gardes du corps et des divers services de protection rapprochée. Il s’est montré extrêmement accessible et détendu, acceptant nombre de sollicitations pour les poses photo ou les autographes. Le Prince s’attache chaque année à visiter une des anciennes possessions de sa famille, « non par nostalgie de ce passé, mais pour mieux le connaître et disposer de fondements solides pour préparer l’avenir au mieux. C’est en ce sens que mes visites sont toujours teintées d’histoire, mais surtout d’un rapprochement avec les habitants et leurs élus », a-t-il précisé dans son discours. Puis, toujours accompagné des différents élus, il a franchi les quelques centaines de mètres le séparant du parvis de l’Hôtel de Ville, admirant au passage d’autres lieux liés à l’histoire de sa famille qui lui étaient commentés, tout en se prêtant à un second bain de foule. Dans son discours, le député-maire Franck Reynier s’est déclaré « très fier de recevoir un chef d’Etat, lié qui plus est à l’histoire de Montélimar. C’est un clin d’œil à notre passé commun, et un signe important pour l’avenir. » Le Prnce Albert a remercié tous les organisateurs pour « le soin particulier accordé à la préparation de cette journée. » Après divers rappels historiques, entre autres plus récemment les liens qui ont uni son « trisaieul, le Prince Albert 1er, à Emile Loubet, le premier nommant le second au Conseil d’administration de l’Institut Océanographique qu’il a fondé », Son Altesse Sérénissime a précisé : « J’ai pu mesurer que ces liens ne s’étaient pas distendus au fil du temps, et il est agréable de se retrouver pour échanger. Nos préoccupations sont en effet les mêmes : conserver et valoriser notre patrimoine historique, assurer le développement économique de nos collectivités, et préserver notre environnement. »

Franck Reynier a remis au Prince la médaille de la Ville, plusieurs livres historiques ainsi qu’un livre sur le peintre Boncompain, en lien avec la future rétrospective de cet été. Une plaque a été dévoilée, commémorant la visite, et sera fixée dans l’escalier d’honneur de la mairie. Le Prince Albert a quant à lui offert au député-maire une statuette de son ancêtre François de Grimaldi, fondateur de la Principauté.

Danielle Delaye
M-F. Tonelotto  (CLP)

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires