AGRICULTURE

•  MOURZELAS Yvan • Mardi 11 juin 2013 à 9h04

Pastoralisme, faune sauvage et biodiversité

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Une convention de partenariat « Pastoralisme, faune sauvage et biodiversité » a été signée à la sous-préfecture de Die en présence de Guillaume Thirard, sous préfet, l’ADEM (association départementale d’économie montagnarde) représentée par Philippe Kahn, président, Dominique Narboux, directrice, Jean-Louis Blanc, directeur interrégional de l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage), François Couilloud du CNERA (Centre national d’études et de recherches appliquées) et Christian Blachier, chef du service départemental de l’ONCFS, Alain Hurtevent, président de la fédération des chasseurs de la Drôme accompagné par Joël Mazalaigue, vice-président. L’APCA, la FNSEA, l’ONCFS et la FNC ont renouvelé en 2011 la convention nationale de partenariat « Agriculture-Faune sauvage-Chasse » datant de 2006. Les co-signataires entendent ainsi poursuivre leur volonté de conjuguer leurs efforts au profit d’une agriculture insérée dans l’économie favorisant de surcroit la prise en compte de la faune sauvage et de ses habitats. Cette volonté nationale se concrétise en 2013 dans la Drôme par la mise en œuvre d’un projet « Agrifaune » intitulé « pastoralisme, faune sauvage et biodiversité ». Actuellement, les activités pastorales et cynégétiques s’envisagent de manière indépendante avec peu d’échanges. Cette situation n’est pas satisfaisante au regard des enjeux, de sorte que le partenariat et la concertation entre les acteurs de la convention permettront, en s’appuyant sur des diagnostics partagés relatifs aux habitats du tétras-lyre et aux activités pastorales, de croiser les enjeux pour aboutir à l’élaboration d’un document de gestion partagé pour chaque alpage concerné par la démarche « agrifaune ». Ces alpages sont au nombre de neuf et sont situés dans l’emprise du parc naturel régional du Vercors sur les unités naturelles 3 tétras-lyre » et les unités pastorales des communes de Treschenu-Creyers, Glandage et Lus-la-Croix-Haute. La convention (conclue pour une durée de 3 ans) comprend quatre volets dont : la création et le suivi d’une base de données commune ; la réalisation et la mise à jour des diagnostics pastoraux et d’habitats de reproduction du tétras-lyre ; la production d’un document de gestion partagé spécifique à chaque alpage, document qui sera validé par les acteurs de terrain associés à sa conception (chasseurs, groupements pastoraux, bergers, propriétaires) ; l’organisation de réunions et la rédaction d’articles de vulgarisation destinées à présenter les résultats et la synthèse de l’action engagée avec les acteurs de terrain. Le budget global de l’opération est d’environ 25 000 euros par an.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires