POLITIQUE

•  LEHEMBRE Cyril • Jeudi 3 octobre 2013 à 9h05

Un nouveau découpage cantonal pour la Drôme

La Drôme pourrait bien passer de 36 à 19 cantons dans un avenir proche. Dans un communiqué de presse, la préfecture stipule ainsi qu’en « application de l’article L191-1 du code électoral, le projet de carte cantonale pour le département a été élaboré par l’administration centrale, sous le contrôle du conseil constitutionnel ». D’ici la mi-octobre, ce projet devrait être finalisé. Le 10 septembre dernier, le préfet de la Drôme a saisi le conseil général pour le consulter à ce sujet et l’assemblée départementale dispose d’un délai de six semaines pour rendre son avis. Le règlement prévoit que, à l’expiration de ce délai, la proposition préfectorale sera considérée comme validée. En tout état de cause, ce redécoupage administratif, pris dans le contexte plus général de la réforme territoriale en France, devra rentrer en vigueur bien avant l’échéance électorale des cantonales 2015. La loi du 17 mai 2013 prévoit en effet la création de conseillers départementaux (et non plus « conseillers généraux ») et pour chaque nouveau canton, les candidats devront se présenter en binômes mixtes, portant ainsi le nombre total d’élus à 38, à partir de 2015 (au lieu des 36 conseillers généraux existants).

En s’inspirant du découpage actuel, les services de l’État ont proposé des évolutions « corrigeant les inégalités démographiques », mais pas forcément conformes à la logique géographique. En voici les grandes lignes.

Le futur canton de la Drôme des collines comprendra les cantons actuels du Grand-Serre et de Saint-Donat avec une extension sur les communes les plus à l’est de Saint-Vallier et les villages les plus au nord actuellement inclus dans Romans 2. Celui de Saint-Vallier resterait donc le même, avec quelques communes en moins. Le canton de Tain aura les mêmes limites qu’aujourd’hui, mais intégrera en plus la commune de Châteauneuf-sur-Isère. Le nouveau canton de Romans sera issu de la fusion des deux cantons actuels (moins les communes les plus au nord de Romans 2), tandis qu’une partie de la Basse-ville pourrait être ramenée à Bourg-de-Péage pour constituer un autre canton. Le Royans-Vercors réunira l’actuel canton de La Chapelle-en-Vercors et celui de Saint-Jean-en-Royans, en rajoutant les communes les plus à l’Est de Bourg-de-Péage (villages aux pieds des monts du Matin comme Barbières, Charpey ou Hostun).

Valence serait alors détaché en quatre parties, la première comprenant l’actuel Valence 3, Bourg-lès-Valence et Saint-Marcel-lès-Valence, la deuxième Valence 4 et une partie du canton de Chabeuil, la troisième Valence 2 et Portes-lès-Valence et la quatrième Valence 1 et La Chamberlière.

Le nouveau canton de Crest résultera de l’union de l’actuel Crest Nord (plus une partie de l’actuel de Chabeuil) et Crest-Sud (moins plusieurs communes qui rejoindront Dieulefit). Dieulefit s’agrandira avec Bourdeaux, un morceau de Marsanne et un morceau de Montélimar Sud. Montélimar Nord sera composé de l’actuel canton du même nom, auquel on ajoute une partie de Marsanne et morceau de celui de Loriol. Montélimar Sud se réduit au profit des nouveaux cantons de Grignan et Dieulefit. Grignan gagne du terrain sur Montélimar Sud, Pierrelatte et Saint-Paul-Trois-Châteaux. Le nouveau canton de Pierrelatte comprendra le sud de l’actuel canton du même nom et l’ouest de celui de Saint-Paul.

Pour les deux cantons les plus au Sud-Est, ils seront simplement issus de rassemblements. Le Diois regroupera Die, La Motte-Chalancon, Châtillon et Luc-en-Diois. Le canton des Baronnies rassemblera celui de Buis, Séderon, Rémuzat, Nyons et La Motte-Chalancon.

Lorsque la nouvelle carte sera définitivement validée, et dans la perspective des élections cantonales 2015, Drôme Hebdo reviendra plus en détails sur ce sujet.

Cyril Lehembre

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article