POLITIQUE

•  LEHEMBRE Cyril • Samedi 2 novembre 2013 à 9h04

Objectif Européennes pour le MRC

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Les Drômois, comme l’ensemble des Français, sont appelés aux urnes pour les municipales de mars 2014. Mais en juin, ils devront voter à nouveau, cette fois-ci pour les Européennes. C’est cette échéance-là que prépare activement le Mouvement républicain citoyen (MRC) fondé il y a 20 ans par Jean-Pierre Chevènement. « C’est justement le refus de Maastricht qui nous avait distingué à l’époque du Parti socialiste », rappelle Jean-Luc Laurent, actuel président national du MRC venu à Valence, jeudi 24 octobre pour animer une soirée sur les enjeux des élections européennes. « On avait aussi protesté contre la guerre du Golfe et on s’était nettement séparé du gouvernement à l’époque. Ce qui reste, vingt ans après, c’est une vision de l’Europe différente ».

En Drôme, l’actuelle conseillère municipale de l’opposition à Montélimar, la MRC Catherine Coutard (par ailleurs vice-présidente nationale du parti) partage cette vision des choses. Elle ne cache d’ailleurs pas son intention de se présenter comme députée européenne au scrutin de juin 2014, deux mois après sa candidature pour les municipales de mars (lire ci-dessous). « Nous avons une position originale quant à l’Europe, à partir du constat de l’échec de l’euro qui ne fait qu’accélérer la crise », assure-t-elle. « Notre proposition consiste à passer d’une monnaie unique à une monnaie commune ».

La nuance est de taille. Il s’agit de redonner la possibilité d’étalonner, dans chaque pays, « l’euro drachme », « l’euro mark » ou « l’euro franc ». « Nous souhaiterions que la monnaie ne soit pas bloquée pour le cas où tel ou tel pays soit en grosse difficulté et ne risque de tirer les autres vers le bas », indique-t-elle. « Les parlementaires européens pourraient ainsi, par pays, moduler les dévaluations et les réévaluations en fonction des cours. D’une manière générale, notre vision de l’Europe est celle d’une confédération et non celle d’une fédération. Nous prônons avant tout la souveraineté de chaque pays avec une mise en commun de chaque particularisme au sein de l’Union, afin d’éviter les prééminences, comme c’est le cas actuellement, avec l’Allemagne ». Et Catherine Coutard de conclure : « L’enjeu de l’Europe est essentiel, car rien ne pourra bouger en France, si l’Europe ne se réforme pas et ce, même si le gouvernement actuel, que nous soutenons, poursuit son actuelle politique de rénovation industrielle ».

Cyril Lehembre

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Sur Valence, le MRC Gérard Bouchet a déjà constitué une liste avec l’écologiste Michèle Rivasi, comme il l’avait déjà fait en 2008. Là-dessus, Catherine Coutard explique que si, au premier tour, cette équipe est séparée du groupe socialiste, il y aura des ralliements au second tour et une fusion possible. À Montélimar, cette fusion pourrait bien avoir lieu dès le premier tour et actuellement, Catherine Coutard est en négociation avec Yohann Matti (PS) pour décider lequel des deux prendra la tête de liste.

Réagissez

Réagir à cet article