POLITIQUE

•  Fournier Julie • Jeudi 19 décembre 2013 à 9h09

« Une action collective tournée vers l’avenir »

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

« L’acte le plus important de l’année ». Réunis en séance plénière, les membres de l’assemblée départementale se sont attelés au vote du budget primitif 2014. Pour le président, Didier Guillaume, ce-dernier se veut « résolument positif, solidaire et tourné vers l’avenir ». Après avoir exposé les cinq grandes orientations qu’il souhaite mener à bien d’ici la fin de son mandat en 2015, le président du conseil général a insisté sur l’investissement mis en œuvre en terme de politique sociale. « Plus 64 % par rapport à 2013 pour un budget à hauteur de quasi 300 millions d’euros, soit la moitié du budget global. Un engagement envers les Drômois qui passe autant par l’accompagnement des personnes en situation de handicap que de la protection maternelle et infantile. » Le premier vice-président en charge des Finances, Hervé Rasclard a lui pour sa part présenté en détail le budget 2014. Une enveloppe qui met en avant un recours modéré à l’emprunt (50 millions) avec une part d’investissement toujours intéressante. « Nous sommes un des départements les moins endettés de France », s’est-il félicité. La dette avoisinera les 140 millions à la fin de l’année prochaine.


Des investissements multiples


Le budget 2014 s’élève ainsi à 614 900 000 €. En baisse de 0,6 % par rapport à celui de l’année précédente. « Nous partageons les mêmes orientations, souligne Jacques Ladegaillerie. L’autofinancement est là mais attention de pas tomber dans un endettement accepté que vous avez déjà accru depuis 2009 », prévient l’élu de l’opposition. « La capacité de désendettement est meilleur qu’au début des années 2000 » a repris en se défendant Hervé Rasclard. Signe positif, la part d’autofinancement en hausse de 14 % par rapport à 2013 (40,3 millions d’euros) essentiellement consacrée à l’aide aux communes et aux projets d’investissement. La valorisation d’espaces naturels, les opérations de voirie, les créations ou réhabilitations d’établissements d’accueil pour personnes âgées ou encore le déploiement de la fibre optique. « Une étape que l’on doit franchir le plus vite possible. Dix ans c’est trop long », s’est inquiété Michel Tron, conseiller général de Bourdeaux. Le budget était à l’issue de la séance adopté par 29 pour et 7 contre. « Il porte la marque de notre volonté et de nos atouts », résume en conclusion Didier Guillaume.


Guillaume Raymond


Deux hommages unanimes

Les élus ont observé un instant de silence en la mémoire du héros de l’Apartheid avant l’ouverture de la séance. Le président a souhaité rendre au hommage à Nelson Mandela, décédé jeudi dernier. « Il représente l’âme de l’Afrique et le combat contre le racisme ainsi que la discrimination. Il était déjà entré dans l’Histoire, il entre désormais dans le panthéon de l’Histoire ». Les élus ont observé un instant de silence en la mémoire du héros de l’Apartheid. Didier Guillaume a également eu une pensée pour Maurice Pic dont 2013 est l’année du centenaire de sa naissance. « Il fut un très grand président du conseil général de la Drôme (1955 à 1985). Il prit à l’époque par exemple la décision d’acheter le château de Grignan qui appartient au patrimoine du département ». Des applaudissements ont suivi la présentation de l’ancien maire de Montélimar.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article