ÉGLISES

•  PRAT Estelle • Dimanche 19 janvier 2014 à 9h27

Ces divisions qui détruisent le message du Christ

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

La semaine de prière pour l’unité chrétienne va se tenir du 18 au 25 janvier partout dans le monde. Déléguée diocésaine à l’œcuménisme à Valence, Anne-Noëlle Clément est aussi, depuis 2009, directrice du centre « Unité Chrétienne », qui pilote, depuis Lyon, la diffusion de la semaine de prière pour l’unité chrétienne en France. « Cette année, ce sont les Canadiens qui ont préparé cette semaine de prière d’après le texte de Paul aux Corinthiens 1, 1-17 qui pose cette question : « Le Christ est-il divisé ?  » » commente-t-elle, « Si Paul pose la question c’est qu’il y a des divisions au sein des Corinthiens. La question est toujours actuelle : les chrétiens sont divisés alors que le Christ n’est pas divisé. Paul nous dit que si nous sommes divisés nous réduisons à néant la croix du Christ, nous portons un contre-témoignage dans le monde ».

 

Une célébration œcuménique à Valence


Le visuel de cette semaine de prière montre une grande croix entière comme le Christ, sur laquelle des cubes de couleurs sont posés et certains se détachent de la croix. « Cela montre la division des chrétiens, mais on peut aussi y voir une unité qu’on est en train de reconstruire. Comme Paul qui rend grâce pour les dons spirituels des chrétiens de Corinthes, les Canadiens nous proposent, au cours de cette semaine, de reconnaître les dons que nous font les autres Églises ». Cet échange de dons sera manifesté lors des célébrations œcuméniques où une croix sera reconstituée avec l’apport des différentes Églises. À Valence, une célébration œcuménique rassemblera 7 Églises* ce samedi 18 janvier à 18 h 30 à l’église Notre-Dame à Valence.


Exprimer la même foi et communier ensemble


« Le but de l’œcuménisme n’est pas de faire qu’il n’y ait plus qu’une seule Église, mais de pouvoir exprimer la même foi et de communier ensemble » indique Anne-Noëlle Clément, « Au niveau de la foi, on n’est pas loin du tout puisqu’on peut quasiment dire le même credo. Par contre, au niveau de la communion, si ça ne pose pas problème aux protestants, ça bloque chez les orthodoxes. Et l’Église catholique n’autorise pas les protestants à communier à la messe ni les catholiques à communier au temple ».


Estelle Prat


* Cette célébration œcuménique à Valence rassemblera l’Armée du salut, l’Eglise adventiste, l’Eglise apostolique arménienne, l’Eglise catholique, l’Eglise évangélique arménienne, l’Eglise évangélique libre, l’Eglise protestante unie.



Une semaine de prière

Pour cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, l’association « Unité chrétienne » met à disposition sur son site Internet (www.unitechretienne.org) des outils pour organiser une célébration œcuménique et des textes pour prier chaque jour de la semaine. Ces textes seront diffusés sur les ondes de la radio RCF du 18 au 25 janvier.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Il y a en Drôme 17 paroisses de l’Eglise protestante unie (et autant de pasteurs) et 39 Eglises évangéliques. Parmi ces 39 Eglises évangéliques, certaines sont petites, d’autres sont très importantes : l’Eglise évangélique libre de Valence (rue Alphonse Daudet), l’Eglise pentecôtiste (près de Montplaisir), l’Eglise évangélique arménienne de Bourg-lès-Valence, l’Eglise méthodiste évangélique à Montélimar, et l’Armée du salut à Valence. La Drôme est le deuxième département de France, après le Gard, en nombre d’églises évangéliques par rapport au nombre d’habitants.

Réagissez

Réagir à cet article