SOCIÉTÉ

•  PRAT Estelle • Dimanche 26 janvier 2014 à 9h10

Une page se tourne à RCF 26

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Il y avait du beau monde aux vœux de la radio chrétienne RCF 26 jeudi 16 janvier. De nombreux politiques avaient fait le déplacement, signe de la place importante de cette radio associative dans le paysage local. Ces vœux avaient une connotation particulière cette année avec les 25 ans de cette radio locale et le départ de Pierre Charignon de la direction qu’il assurait depuis 22 ans. « Une page se tourne » a souligné le Père Charignon qui s’était lancé dans l’aventure à la demande de Mgr Marchand, assurant cette fonction bénévolement en plus de ses responsabilités de prêtre, « La radio c’est pour moi un hobby, c’était ma détente. Aujourd’hui je me libère de la partie direction qui était la plus contraignante ». Cette décision de lâcher la direction avait été prise avant que le vicaire général devienne administrateur diocésain, a-t-il précisé. « Après 22 ans, il faut savoir passer le relais » a-t-il indiqué en précisant que ce changement de direction avait coïncidé avec la mutualisation des deux radios RCF 26 et RCF Vivarais, « On a préféré mener tout cela de front et ça s’est bien passé ».


Passage au numérique et agrandissement des locaux


C’est donc le journaliste Jean-Marie Portero, rédacteur en chef de RCF 26 où il est depuis 15 ans, qui assurera la direction des deux radios, à raison de trois jours dans la Drôme et deux jours en Ardèche. Pour autant, chaque radio reste indépendante, avec chacune un président différent. « 2014 est une année très chargée avec la mutualisation des deux radios, mais aussi le passage au numérique qui doit être effectif en mars et a nécessité un investissement de 70 000 euros » a souligné le président de RCF 26, Jacques Chapelle. L’autre chantier de l’année sera l’agrandissement des locaux qui vont s’étendre d’ici l’été sur l’immeuble voisin qui appartient au diocèse. « RCF 26 ça a été une aventure humaine, une TPE qui crée de l’emploi » a rappelé Pierre Charignon en évoquant les 150 bénévoles drômois et les salariés passés de 1 personne il y a 25 ans à 5 aujourd’hui. Et pendant ces 25 ans, RCF 26 a su garder sa liberté de ton, a souligné Jacques Chapelle, sans cacher son identité chrétienne œcuménique mais « ouverte à tous ». Une ouverture qui se ressent sur ses ondes où 50 % des 10 000 auditeurs journaliers de RCF26 sont des non pratiquants.


E. P.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article