POLITIQUE

•  Fournier Julie • Lundi 14 avril 2014 à 9h20

Je n'ai pas l'intention de baisser les armes sur le périmètre de l'agglo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Entretien avec Nicolas Daragon quelques heures après son installation dans son nouveau bureau à la mairie


Alors qu’est-ce que ca vous fait d’être maintenant officiellement maire de Valence et d’occuper ce bureau ?

Je suis très honoré de la confiance des concitoyens mais aussi conscient des responsabilités qu’ils me confèrent, et que je vais exercer avec humilité. Je suis rassuré car je connais très bien l’équipe qui m’entoure et la qualité des fonctionnaires municipaux. Je suis donc prêt à tenir les engagements que nous avons acté de réaliser dans les 100 premiers jours.


- Justement quelles seront vos premières délibérations la semaine prochaine lors du 1er conseil municipal ?

Ce sera encore un conseil un peu particulier avec des délibérations sur l’organisation interne. A cette occasion, nous ferons voter, comme nous nous y étions engagés, une baisse des indemnités des élus de 10 %. Il sera aussi question d’organiser les commissions de travail, et notamment la commission des finances dont nous avons confié la présidence à l’opposition. Enfin nous désignerons les représentants pour les organismes extérieurs.


- Et les premiers grands projets auxquels vous allez vous atteler ?

Il y en a beaucoup…Fidèles à nos engagements, nous allons dans les 100 premiers jours créer des postes de police municipaux pour lancer le recrutement, et installer un poste de police municipale sur le secteur Pôle bus et faubourg Saint-Jacques. Mais aussi déployer un dispositif relatif à la propreté urbaine, reprendre en main la commission d’attribution de l’OPH, faire un diagnostic sur l’accessibilité des bâtiments, ou encore créer une cellule emploi-formation uniquement dédiée aux Valentinois.


- Vous avez aussi parler d’un audit sur la situation financière de la ville ?

Oui et nous espérons avoir les résultats de cet audit d’ici la fin du mois. L’objectif n’est pas d’extraire les cadavres des placards mais de faire un point sur la situation financière de la ville et de rendre des comptes. Nous avons pris le même cabinet qu’Alain Maurice en 2008, histoire de partir sur les mêmes bases.


- Vous vous êtes toujours opposé au périmètre de la grande agglo Valence Romans sud Rhône-Alpes. Quels vont être vos objectifs sur ce sujet ?

Nous devons effectivement retravailler ce périmètre qui ne correspond pas à notre vision des choses.


- Mais est-il encore possible de changer les choses ?

On va en discuter avec le préfet. En tout cas je n’ai pas l’intention de baisser les armes.


- Vous avez toujours été pour une ouverture aux communes ardéchoises. C’est toujours le cas ?

Oui car ce sont nos partenaires naturels. Maintenant je ne veux pas imposer des choses aux petites communes comme ça a été le cas jusqu’ici. Mon objectif c’est au contraire que chacun se sente bien dans le territoire qu’il a choisi. On peut encore faire changer les choses et des études vont rapidement être lancées.


- Allez-vous briguer la présidence de cette agglo ?

Je n’annoncerai pas de candidature sans avoir d’abord discuter avec mes collègues de l’agglo. Mais je trouverais naturel que le maire de la ville-centre soit le président de l’agglo.


- Et votre mandat de conseiller général, comptez-vous le garder ?

Les élections cantonales ne sont qu’en mars 2015 donc j’ai encore le temps d’y réfléchir. Mais à priori je n’y vois pas d’opposition. Je pense même que c’est plutôt un atout d’être élu dans une collectivité partenaire.


Propos recueillis pas Julie Fournier

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

« C'est un choix naturel et légitime. Depuis 2011, elle est ma suppléante au Conseil général, et on a travaillé ensemble dans la majorité puis dans l'opposition à la mairie. C'est une femme de valeurs. Elle aura la délégation marchés publics et surtout ressources humaines. C'est un signe fort pour le personnel municipal pour qui elle aura, je le sais, une attention particulière. L'action municipale repose sur eux, et avec une vision cohérente on peut gagner en efficacité. Véronique Pugeat sera relayer cela.»

3 commentaires

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Baxter

    Réduire la taille de l’agglo… c’est dire ses grandes ambitions pour Valence. S’il fait ça, de fait il réduira l’audience et l’influence de la ville sur la scène régionale et lui otera les moyens et respecter par ses grandes voisines et de se faire entendre par Paris. En dehors du fait que ce serait stupide de revenir en arrière, il fait preuve d’une autre absurdité : s’empêcher pour lui-même d’assoir son autorité sur un plus grand territoire. Ca doit lui faire peur. C’est comme l’enfouissement de l’A7 dont il ne veut pas, c’est un projet trop lourd pour lui, il n’a pas les épaules pour le supporter. Non son truc à lui ça va être les fleurs (il y a même un élu chargé de ça…) et les flics pour une ville flop.

    Tout est réduit avec lui. C’est le maire d’une petite bourgade frileuse sans grand intérêt, un petit monsieur étriqué sans aucune ambition pour sa ville, qu’ils nous ont élu là les valentinois, certainement pas le maire d’une grande ville.

  • Baxter

    *Je me corrige… puisqu’une phrase est incompréhensible…voilà ce que c’est que de vouloir aller vite et que de se relire en travers !

    :

    “S’il fait ça, de fait il réduira l’audience et l’influence de la ville sur la scène régionale, lui otera les moyens de se faire respecter par ses grandes voisines et de se faire entendre par Paris.”