CULTURE

•  Fournier Julie • Samedi 19 avril 2014 à 9h19

« Au théâtre on est payé comptant par les rires du public

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Gérard Jugnot sera au palais des congrès sud Rhône-Alpes à Châteauneuf-sur-Isère, dimanche avec la pièce “Cher Trésor”. Interview.


Gérard Jugnot, comment résumeriez vous “Cher Trésor” pour nous donner envie de venir voir cette pièce ?

Et bien c’est l’histoire de François Pignon n° 7, un petit bonhomme perdu, chômeur, que sa femme a quitté, délaissé par ses amis, et qui décide, pour sortir de l’anonymat et se donner de l’intérêt, de simuler un contrôle fiscal. Mais bien sûr il va se prendre les pieds dans les ficelles et c’est ça qui va être drôle…Mais il y a aussi de belles choses dans cette pièce.


En quoi ce François Pignon est-il plus différent des autres ?

Il est un peu plus malin mais il va quand même se faire avoir. Il va ouvrir les yeux sur l’humanité qui n’est pas toujours drôle notamment dans son rapport à l’argent et l’hyperargent. Il veut se rendre interessant mais au final il a plutôt rendu les gens intéressés.


Qu’est-ce que ca fait d’endosser ce rôle de François Pignon après Jacques Brel, Pierre Richard, Jacques Villeret…?

C’est un honneur. C’est formidable. D’autant que ce n’est pas un Pignon monolithique. Ils sont tous cousins germains mais différents. Et c’est très agréable de reprendre un costume prêt-à-porter et d’en faire du sur-mesure.


Francis Veber a-t-il pensé à vous tout de suite pour ce rôle ?

Francis n’écrit pas pour des acteurs, donc il ne l’a pas écrit forcément pour moi. Mais j’ai fait ce costume à ma taille.


Et vous avez accepté tout de suite ce rôle ?

Oui tout de suite. Mais je ne pensais pas que cette pièce ferait autant rire. Je pensais qu’elle ferait sourire et en fait elle déclenche des éclats de rire. On la joue depuis septembre 2012 et à chaque fois c’est la même chose.


Vous avez beaucoup joué cette pièce hors de Paris. C’est important pour vous de la faire tourner en province ?

Je suis heureux de faire ces tournées. C’est agréable de se promener dans les régions et d’enlever un peu la routine. La pièce reste la même mais les salles sont différentes chaque soir avec parfois des salles plus petites et plus humaines. Et puis c’est une pièce de troupe, qui est d’ailleurs restée la même depuis le début, preuve que l’ambiance est bonne.


Vous êtes dimanche en représentation à Châteauneuf-sur-Isère. Vous étiez déjà venu dans la Drôme ?

Je suis déjà venu dans votre région pour les vins qui sont excellents. A Mauves précisémment.


Depuis plus de 30 ans vous alternez entre théâtre, télé et cinéma. Qu’est-ce qui vous plaît le plus ?

Ce sont des activités différentes, mais le théâtre est irremplaçable car vous êtes payé comptant par les rires du public. Le cinéma c’est différent car quand sort le film ça fait déjà un an qu’on la joué, mais ca permet de distraire plus longtemps et ca touche des millions de gens. Mais je viens du théâtre et je finirai là. Tant que j’aurai la santé je jouerai car c’est ce qui me fait vibrer.


Propos recueillis par Julie Fournier


“Cher Trésor” dimanche 20 avril à 17 h au palais des congrès sud Rhône-Alpes. Il est encore possible de réserver ses places sur le site internet du Palais des congrès ou au 04 75 71 97 10.



Déjà 7 François Pignon

Le personnage fétiche de Francis Veber a déjà eu 7 vies. Tout a commencé en 1973 avec Jacques Brel qui endosse le rôle dans L’emmerdeur. Suivra Pierre Richard avec Les Compères (1983) et Les Fugitifs (1986). Puis Jacques Villeret dans Le Dîner de cons (1998), Daniel Auteuil dans Le Placard (2001), et Gad Elmaleh dans La Doublure (2005). Il prend aujourd’hui les traits de Gérard Jugnot dans Cher Trésor, joué depuis septembre 2012.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article