ÉCONOMIE

•  ZELLER Nelly • Vendredi 18 juillet 2014 à 9h47

Un partenariat exemplaire

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Hélène Riva, présidente de l’Association de développement de la formation des entreprises de la métallurgie (l’ADEFIM), Christine Sestier, responsable de la collecte de la taxe d’apprentissage et Thierry Sanchez, secrétaire général de l’UIMM Drôme-Ardèche (Union des industries et métiers de la métallurgie), recevaient leurs partenaires professionnels mercredi 2 juillet, à la Maison de l’Industrie, à Valence, afin de leur remettre, comme chaque année, les chèques des fonds libres de la taxe d’apprentissage. Ces fonds libres, représentant la somme de 224 000 € sur un total de 2 275 000 €, sont une part de la taxe d’apprentissage non affectée par les 320 entreprises des deux départements et répartie par l’OPCAIM et l’UDIMERA, deux organismes paritaires collecteurs agréés des industries de la métallurgie.

Cette cérémonie a permis de mettre en valeur et remercier les entreprises qui ont fait le choix de passer par l’apprentissage et les partenaires professionnels qui forment de nombreux apprentis aux métiers de la métallurgie. Cette taxe d’apprentissage, aide précieuse et vitale pour la plupart des établissements, leur permet d’adoucir leurs difficultés et combler leur satisfaction, de fonctionner, de développer et de recruter, à l’heure où les budgets de dotations diminuent. « L’UIMM a toujours favorisé la formation professionnelle et nous continuerons à la soutenir avec un panel d’établissements, pour préparer les collaborateurs de demain. L’engagement des uns et des autres ne date pas d’aujourd’hui. Chacun apporte avec enthousiasme sa pierre à l’édifice, dans une entente et un partenariat exemplaire » a souligné Thierry Sanchez.


Nelly Zeller (CLP)


140 apprentis ont été formés en 2013 dans 6 unités de formation en alternance, de Drôme-Ardèche : le CAP conducteur d’installations de production (CIP) au lycée Montesquieu de Valence ; le BAC professionnel électrotechnique et le BAC professionnel technicien en chaudronnerie industrielle (TCI) au lycée Boissy D’Anglas à Annonay ; le BTS maintenance industrielle au lycée des Catalins à Montélimar ; le BTS électrotechnique au lycée Astier à Aubenas et la formation d’ingénieur électronique, informatique et systèmes à l’ESISAR à Valence.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article