CULTURE

•  Fournier Julie • Samedi 9 août 2014 à 9h28

Une artiste qui ne demande qu'à éclore

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Une jeune fille pleine de fraîcheur et de spontanéité, c’est ainsi qu’est apparue Marion Elgé, lors de son passage au “Quai de scène” à Bourg-lès-Valence début juillet. Vêtue d’une robe rose, une fleur dans les cheveux, elle s’installe devant son piano, « ma petite armure » dit-elle, et avec déjà beaucoup d’assurance, elle dévoile ses compositions à la fois sensibles et pétillantes dont « Je penche », son premier clip.

Cette jeune artiste de 22 ans, originaire de Valence, sans être issue d’une famille de musiciens, a souhaité apprendre le piano dès l’âge de 11 ans. Elle chantonne alors de petites mélodies qu’elle partage dans les centres de vacances. Elle commence à composer des textes évoquant certains aspects de sa vie, ses émotions, ses préoccupations et son insouciance, dès l’acquisition d’une guitare, instrument qu’elle déchiffre seule. Des textes écrits à l’époque en anglais, par pudeur. Mais c’est en français qu’elle s’exprime à présent.

La jeune femme avance à son rythme mais garde les pieds sur terre et arrive à concilier musique et études en passant l’an prochain son 2e Master management du sport, à l’université Joseph Fourier de Valence.


Une carrière qui démarre


Des prix, elle en a déjà remportés : 1er prix au Trophée Drôme-Ardèche et 1er prix au tremplin organisé dans le cadre de “Ma ville en fête” par la commune de Guilherand-Granges au début de l’été, qui lui remettait, à cette occasion, une somme de 250 € et une programmation dans l’édition 2015 de ce même festival.

Mais la vie quelquefois favorise la chance. Une rencontre fortuite avec le responsable du “Quai de scène”, lors d’une représentation à Vaunaveys, village drômois qu’elle connaît bien pour y avoir vécu, la propulse vers David Granier, manager de Stiimy et de la Grande Sophie, entre autres. Une aide précieuse et un soutien pour faire éclore son premier EP (Extended Play) comprenant 6 morceaux d’une écriture soignée et réaliste.

Même si elle “penche” encore, comme elle le chante, la jeune artiste multi-instrumentistes s’épanouit sur scène. Inscrite depuis le 1er juin sur le site “My Major Company” (label participatif), elle explique son projet en y mettant trois titres et a déjà séduit une centaine de contributeurs français et étrangers. Elle a besoin de 6000 € pour financer l’enregistrement en studio, l’intervention de professionnels, le mixage, le mastering et le pressage du disque. Il ne reste que quelques jours jusqu’au 30 août pour obtenir les quelques euros manquants (1 200 € à mi juillet). La jeune Marion a donc besoin du public pour faire mûrir son talent en herbe et s’envoler plus haut. Ce premier opus devrait éclore en octobre prochain.

A découvrir sur : www.mymajorcompany.com/marionelge#home.


Nelly Zeller (CLP)

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article