ÉCONOMIE

•  LEHEMBRE Cyril • Mardi 16 décembre 2014 à 9h30

L’innovation s’empare de la Citadelle

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Ils ont la tête bien faite, les doigts habiles sur le clavier ou avec la souris et surtout l’esprit d’innovation. Tous sont jeunes et salariés de la société Idnext, à la pointe de la technologie en matière d’analyse et de conception d’applications web et mobiles performantes. ID Next, c’est l’entreprise péageoise, fondée en 2006, qui a mis au point une application mobile de détection de l’ambroisie, pour le compte des collectivités locales, et notamment suite à la demande de la communauté de communes. L’initiative a connu un tel succès qu’elle est remontée jusqu’à Paris. « Nous développons des solutions pratiques pour répondre aux enjeux du monde actuel », peut-on ainsi lire sur le site Internet de cette PME dirigée par le dynamique Patrick Montier.

Et cela marche plutôt bien. Depuis 2009 et la fameuse application Ecocompare permettant de mesurer la traçabilité d’un produit à travers son impact écologique et sa conception, l’entreprise péageoise a pris son envol, recrutant jusqu’à huit salariés encore l’an dernier. « Nous sommes redescendus cette année à cinq, parce qu’on a contribué à l’essor d’un client, qu’on a accompagné et qui, en peu de temps, a explosé son chiffre d’affaires, embauchant trois de nos employés pour s’installer en Irlande », explique Patrick Montier. « On a beaucoup rayonné au niveau national voire international, aujourd’hui notre stratégie est de davantage se relocaliser ».

D’où l’installation, désormais, d’ID Next au sein même de la Citadelle Mossant, dans un espace plus fonctionnel que jusqu’alors. « Quand notre structure était basée au fond de mon jardin, ce n’était pas un souci puisqu’on travaillait beaucoup à distance, mais comme désormais, il s’agit de recevoir des clients locaux, en terme d’image de marque, il fallait un site, plus accueillant, plus lumineux, plus spacieux et donc plus fonctionnel », précise Patrick Montier. « Maintenant 75 % de notre clientèle se trouve dans un rayon de cinquante kilomètres ».

ID Next repart désormais sur une nouvelle courbe d’expansion et recrute un chef de projet expérimenté. La société reste partie prenante du projet Oasis*, pour lequel Ardèche Drôme numérique est investi à un niveau européen et continue de vendre son application « ambroisie » aux collectivités, cette fois au niveau régional puisqu’Air Rhône-Alpes, il y a quelques mois, a souhaité la mise en place d’un système cartographié de la plante allergène. Quiconque repère un plant peut ainsi prendre une photo avec son téléphone, utiliser l’application d’ID Next pour envoyer les coordonnées par GPS sur Lyon, où un signalement d’ambroisie est effectuée. L’information est consignée dans un cadastre cartographié et diffusée aux territoires communaux concernés : la localisation d’ambroisie est ainsi de plus en plus précise.

D’autres projets pourraient bien se dessiner à l’horizon 2015, notamment avec la présence prochaine du pôle d’écotoxicologie et de toxicologie environnementale. Mais cela, c’est une autre histoire.


Cyril Lehembre

* Création d’une plateforme de services interactifs à destination des citoyens, associations, collectivités et entreprises.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Ce devait être le grand pôle commercial, au moins péageois. Mais les loaux de la citadelle Mossant paraissent désespérément vides. De fermetures de boutiques en fermeture de boutiques, il a fallu repenser l’espace, un temps dévolu aux activités tertiaire. Puis même aux activités culturelles avec l’atelier du peintre Michel Cornut. Le promoteur mise cette fois sur les entreprises de pointe. Une aubaine pour la société Idnext qui, quelque part, remplit le « vide » de la Citadelle.

Réagissez

Réagir à cet article