POLITIQUE

•  MOURZELAS Yvan • Vendredi 26 décembre 2014 à 9h54

« On ne fait rien tout seul »

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Demandée par Didier Guillaume, président du Conseil général, la Légion d’honneur a été décernée à Anne-Marie Rème-Pic, vice-présidente, chargée de la culture et de l’enseignement supérieur, vendredi 19 décembre, dans le Grand Salon de la préfecture, en présence de Gérard Chaumontet, vice-président chargé de l’économie Annie Mazuret, adjointe à la culture aux côtés de Rodolphe Pesce de 1977 à 1995, de sa famille, de nombreux élus et amis. Fille aînée de Maurice Pic, secrétaire d’État à l’Intérieur sous le gouvernement de Guy Mollet puis celui de Bourgès-Maunoury de 1956 à 1958, devenu député-maire et président du Conseil général de la Drôme pendant une trentaine d’années, son nom est associé, déjà, à de grandes réalisations. « Mais il ne suffit pas d’avoir un nom, il faut en être digne et ta présence ici, c’est un prénom, le tien et celui d’un personnalité singulière avec la même détermination, le même sang-froid, la même droiture, mais aussi une pudeur, une sensibilité et une élégance qui te sont propres » souligna Gérard Chaumontet : « ce que tu apportes à l’équipe départementale, c’est du sens, des valeurs, du travail et un état d’esprit collectif en toutes choses et en toutes circonstances ». Sortie de l’école nationale vétérinaire de Lyon en 1977, Anne-Marie Rème-Pic enchaîne avec une thèse de doctorat, soutenue avec un sujet d’économie agricole suivi de son entrée à l’école nationale d’administration des services vétérinaires. Nommée à la Direction des services vétérinaires de l’Ardèche, ses fonctions l’amènent à veiller sur la protection animale et l’hygiène alimentaire. Devenue inspecteur de l’environnement, elle est chargée d’autoriser et de contrôler les entreprises alimentaires. Elle reçoit alors le Mérite agricole en 2000.

 

Un fort engagement politique


C’est à partir de 1995 que commence son engagement politique. En 2004, elle est nommée vice-présidente en charge du logement et des bâtiments départementaux aux côtés de Didier Guillaume. Sa volonté bâtisseuse la conduira à réaliser de nombreuses structures dont le collège Marguerite Duras, à Montélimar et la médiathèque de Saint-Vallier. Ce lien entre le bâtiment et la culture lui vaudra d’être nommée vice-présidente en charge de la culture et de l’enseignement supérieur, en 2011. L’émotion était palpable dans la salle à la lecture de ce parcours exceptionnel. « Je retiens de cette période, l’engagement collectif. On ne fait rien tout seul. Je veux remercier mes collègues qui m’ont, jour après jour, donné des conseils. C’est avec vous tous que je veux partager ce ruban rouge » a conclu Anne-Marie Rème-Pic.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article