POLITIQUE

•  LEHEMBRE Cyril • Samedi 10 janvier 2015 à 9h24

Le canton Vercors-Monts du Matin fait toujours débat

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Avec la réforme territoire, le redécoupage des cantons. Et donc, dans la perspectives du scrutin de mars prochain, une refonte des circonscriptions électorales.

Sur le territoire du Royans et du Vercors, les deux cantons sont désormais intégrés à un canton plus vaste dénommé Vercors-Mont du Matin qui compte 30 communes et un peu plus de 24 000 habitants. De Vassieux-en-Vercors à Chatuzange-le-Goubet en passant par Saint-Jean-en-Royans, ce nouveau secteur électoral regroupe des communes très diverses de par leur situation géographique ou leur population. On retrouve ainsi le village de Léoncel, ses 63 habitants et une densité de population de 1,5 habitants au km2 et Chatuzange-le-Goubet avec 4857 habitants et une densité de population de 172 habitants au km2. Sur les 24000 habitants de ce territoire, le Royans-Vercors représente un peu moins de la moitié de la population.


Pierre-Louis Fillet sceptique quant au redécoupage


Ce redécoupage, pour l’instant, ne remet pas en cause les périmètres actuels des intercommunalités. La Communauté des communes du Royans et la Communauté des communes du Vercors conservent donc leurs compétences et leurs élus. Pierre-Louis Fillet, président de la Communauté des communes du Vercors nous a déclaré qu’il n’était pas candidat à cette élection départementale et se dit « sceptique sur ce nouveau découpage qui ne correspond à rien et qui fait perdre le sens de la proximité de l’ancien canton. Le Vercors avec ses 2000 habitants aura du mal à se faire entendre. De plus, dans un contexte des plus incertains sur l’avenir et la compétence des départements je crains que ce scrutin ne passionne pas les foules !  » Par ailleurs, conscient de « l’évolution inévitable vers de nouveaux périmètres », il explique : « nous continuons à travailler étroitement avec nos trois voisins : Royans Drôme et Isère et Villard-de-Lans pour envisager de futurs regroupements et ce avec l’appui des services de l’État afin de tester plusieurs scénari. »


Christian Morin : « Rester pragmatique »


Christian Morin, maire de Saint-Jean-en-Royans et conseiller général du canton du Royans nous a confirmé sa candidature au poste de conseiller départemental. Une candidature soutenue par l’actuelle opposition au sein du Conseil général. Même s’il regrette l’abandon du projet porté par la majorité précédente UMP qui prévoyait des élus territoriaux siégeant à la fois à la Région et au Département, il explique : « il faut se plier aux besoins de la représentativité, rester pragmatique et faire preuve de bon sens. Avec ma binôme féminine, une élue divers-droite des monts du Matin, nous assurerons une parfaite représentativité des territoires ». Face à certaines craintes exprimées par des habitants et des élus du Vercors, Christian Morin se veut rassurant : « Je connais parfaitement le Vercors et j’aurai à cœur d’en défendre ses intérêts et de faire entendre sa voix ».

Pour la majorité départementale, avec le départ annoncé de Didier Guillaume, les choses bougent et les tractations vont bon train. Claude Vignon, actuel Conseiller général du Vercors n’a pas souhaité répondre à nos questions, mais a annoncé qu’il ne se présenterait pas. De son côté, Yves Jouffrey, maire de Saint-Nazaire en Royans et président de la Communauté des communes du pays du Royans nous confie : « bien que non encarté politiquement, j’apprécie le très bon travail effectué par l’actuelle majorité départementale emmenée par Didier Guillaume. Soutenant leurs actions, j’ai répondu favorablement à leur demande et je suis donc un candidat potentiel à cette élection. Rien n’est encore définitif et nous travaillons encore à la concrétisation de ce binôme qui comprendra une femme issue du territoire des Monts du Matin. De par sa situation géographique, Saint-Nazaire en Royans est un réel carrefour. Ainsi, j’ai l’habitude de travailler avec le Vercors mais également avec les communes du monts du Matin ». Pour le coup, le binôme prévu à gauche imite celui prévu à droite, avec un représentant du Royans (et Vercors) et une représentante de la plaine des monts du Matin. Dans tous les cas, les prétendants devront déposer leur candidatures au plus tard le 16 février 2015.


Gil Borel (clp)

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Les 22 et 29 mars prochains se dérouleront les élections départementales (anciennement cantonales). Une vraie « petite révolution » pour ces cantons qui, depuis leur création en 1800, n’ont jamais été sujets à une refonte générale et verront leur nombre passer de 4055 à 2074 sur l’ensemble du territoire français. Ces ex-conseillers généraux seront désormais conseillers départementaux, dont le nombre évoluera de 4055 à 4128 au niveau national. Ils siégeront au sein des conseils départementaux (ex conseils généraux). Pour chacun de ces nouveaux cantons, les électeurs seront appelés à élire un binôme de candidats (un homme et une femme), pour une durée de 6 ans, au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l’accès au second tours nécessitant 10 % des inscrits au 1er tour. Dans le cadre de cette réforme territoriale, la totalité des conseillers départementaux sera donc renouvelée. Concernant la Drôme, le nombre de cantons passe de 36 à 19.

Réagissez

Réagir à cet article