SOCIÉTÉ

• Samedi 28 mars 2015 à 9h35

Aider les jeunes à trouver leur chemin avec les Parcours du goût

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Chaque équipe présentera sur scène la recette à base de produits de la Drôme-Ardèche sur laquelle elle travaille depuis plusiuers mois.

Les 28 et 29 mars, la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) organise à Valence la 16 e édition des Parcours du goût qui sera l’occasion pour les jeunes suivis par la PJJ de se mettre en valeur. Et pour les visiteurs de déguster les recettes et de nombreux produits régionaux.


Administration du Ministère de la Justice, la Protection judiciaire de la jeunesse, PJJ pour les intimes, est une institution assez méconnue alors qu’elle suit en moyenne chaque année près de 140 000 jeunes. Sa mission consiste en effet à prendre en charge et à assurer le suivi éducatif des mineurs faisant l’objet d’une décision judiciaire dans le cadre de la protection de l’enfance ou de l’enfance délinquante. La PJJ a donc à faire à deux sortes de publics : les mineurs en danger (de par leur contexte familial et personnel) et les mineurs auteurs d’infractions pénales. Mais dans tous les cas, la PJJ a pour mission de favoriser l’intégration de ces jeunes et leur insertion scolaire, sociale et professionnelle. Les quelque 5 300 éducateurs de la PJJ travaillent avec des jeunes qui sont pour certains placés en foyer ou en famille d’accueil, et pour d’autres « en milieu ouvert », c’est-à-dire qui restent dans leur famille mais qui bénéficient d’un suivi de jour pour contribuer à leur insertion.


« On établit une relation avec eux, puis on travaille sur les liens familiaux et sociaux, et enfin on peut aborder l’insertion scolaire ou professionnelle. Mais c’est un travail dans la dentelle, d’autant que ces jeunes sont souvent très éloignés de ce qu’on appelle les dispositifs de droit commun (enseignement, formation, emploi). » explique François-Xavier Febvre, directeur territorial de la PJJ Drôme-Ardèche qui suit en moyenne 1 200 jeunes par an.

Aussi, pour accompagner les jeunes les plus éloignés de tous ces dispositifs de droit commun, la PJJ propose une prise en charge éducative par des activités de jour. Ces activités se déclinent en temps collectif dont les contenus ont une visée socialisante en cohérence avec des temps d’accompagnement individuels. À Valence par exemple, il existe un atelier cuisine qui sert à préparer les jeunes à un concours culinaire national appelé « Les parcours du goût ».



Un concours gagnant pour tous


Et en 2015, c’est la PJJ Drôme-Ardèche qui a l’honneur d’organiser la 16 e édition de cette manifestation qui aura pour marraine la chef 3 étoiles valentinoise Anne-Sophie Pic. Les samedis 28 et dimanche 29 mars, le parc des expositions de Valence accueillera donc près de 200 jeunes de 13 à 18 ans venus de toute la France. Répartis en 39 équipes, ils doivent accomplir une recette en 40 minutes, sur scène et devant un jury de professionnels présidé par le chef étoilé Michel Chabran.

Et pas n’importe quelle recette. Depuis plusieurs mois chaque équipe travaille en effet à un plat, sucré ou salé, comprenant au moins 3 ingrédients emblématiques de la gastronomie drômoise et ardéchoise.

« C’est un concours donc il y a des gagnants qui seront récompensés de toques en cristal, mais au final tout le monde est gagnant car les jeunes sortent de ce concours valorisés » explique François-Xavier Febvre. Cet événement donne en effet à chaque adolescent l’opportunité de mettre en valeur son savoir-faire, d’améliorer son estime de soi, de dépasser ses difficultés, de faire face au stress, et surtout de compléter sa démarche d’apprentissage, de socialisation et d’insertion. « La cuisine est un support éducatif de grande qualité car on peut y développer avec les jeunes des valeurs de solidarité et de partage très liées à la gastronomie » poursuit le directeur territorial de la PJJ Drôme-Ardèche, qui ajoute : « on parle souvent de nos jeunes négativement par rapport aux « bêtises » qu’ils font. Mais il ne faut pas oublier les autres car il y a aussi de belles réussites et ce concours peut-être une première étape. »



Une manifestation ouverte au grand public


D’ailleurs afin de faire mieux connaître son action, ses missions et le potentiel de ses jeunes, la PJJ ouvre les Parcours du Goût au grand public, qui pourra non seulement assister aux prestations des jeunes sur scène, mais aussi déguster nombre de produits régionaux. Car en plus de la réalisation de sa recette, chaque équipe doit également tenir un stand mettant en valeur le patrimoine gastronomique de sa région.

De quoi séduire quelques papilles et une belle façon de joindre l’utile, l’agréable et la convivialité d’une telle rencontre (entrée libre et dégustation gratuite). L’ouverture du concours et des stands se fait à 8 h samedi et dimanche, et c’est à 16 h le dimanche que le jury remettra trois toques en cristal aux catégories amateurs, professionnels (pour les jeunes suivis par la PJJ évoluant dans des restaurants d’application et des écoles hôtelières), et présentation de stand.

Deux jours qui ne devraient pas manquer de saveur !



Julie Fournier


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article