SOCIÉTÉ

• Jeudi 16 avril 2015 à 9h30

Des moyens supplémentaires pour l’éducation prioritaire

Il est prévu un accroissement de 500 élèves dans la Drôme pour septembre prochain.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Il est prévu un accroissement de 500 élèves dans la Drôme pour septembre prochain.

Mercredi 8 avril, le comité départemental de l’éducation nationale s’est réuni à Valence pour établir les premiers contours de la carte scolaire 2015-2016. Un schéma qui évoluera encore au mois de juin prochain et à propos duquel l’inspectrice académique de la Drôme Viviane Henry annonce « quelques petits réajustements en septembre » . « La nouveauté, c’est qu’on se concertera encore au mois de juin, et que la carte scolaire sera globalement établie à ce moment-là » , explique-t-elle. «  En septembre, on se réadaptera forcément mais ce sera sur quelques situations bien précises » .


L’orientation générale est prise. Dans le second degré, priorité est donnée au renforcement des réseaux d’éducation prioritaire (REP). Cinq collèges, celui de Saint-Rambert-d’Albon, les collèges Triboulet à Romans, Jean-Zay, Marcel-Pagnol et Paul-Valéry à Valence entrent en REP, un en « REP plus ». Potentiellement, cela représente au moins neuf classes supplémentaires et une entrée dans le dispositif « plus de maîtres que de classes ».

« Cela signifie qu’un enseignant peut passer de classe en classe, en fonction d’un besoin précis et d’un projet pédagogique préalablement accepté par l’éducation nationale » , précise l’adjointe à l’inspectrice académique. « Ce professeur supplémentaire est attaché à tel établissement toute l’année, et vient en renfort sur des thématiques précises et un autre mode de pédagogie. Actuellement, on compte 21 dispositifs de ce type dans la Drôme » . Six équivalents temps plein seront dégagés pour le second degré, sachant que l’évolution démographique supposée sera probablement à la baisse (95 élèves de moins dans les collèges).



36 ouvertures, 14 fermetures


Dans le premier degré, plus d’ouvertures sont prévues que de fermetures : 36 contre 14. Globalement, on table sur 500 élèves supplémentaires pour septembre. La Drôme, qui a gagné 24 postes en 2013 et 22 en 2014, en prendra à peu près autant en septembre prochain. « Mais nous sommes dans un département où il y a des mouvements démographiques qui peuvent être surprenants » , avertit toutefois Viviane Henry, qui a inscrit six « ouvertures à suivre », une en maternelle à Pierre Turc à Saint-Rambert, quatre en élémentaires (Montségur-sur-Lauzon, Joliot Curie à Portes-lès-Valence, Jules Verne à Tain, Célestin Freinet à Valence) et une en école primaire (Albert Bayet à Valence). « Ces classes seront sans doute ouvertes, mais il faut observer ce qui se passe, notamment pour des établissements mitoyens où on peut avoir des basculements de population » , note Viviane Henry, d’après l’expérience des précédentes rentrées.


Huit classes en blocage


De même, huit classes sont en blocage, cinq en maternelles (Les Chirouzes à Bourg-lès-Valence, Châteauneuf-du-Rhône, Paul Éluard à Livron, Saillans, Jules Verne à Tain), une en élémentaire à Jean Rostand Romans et deux en primaire à Sauzet et Paul Langevin (Valence). Pour se laisser un peu marge, en cas d’absence de professeurs, l’inspection académique provisionne sept postes de remplaçants.

« Les autres priorités sont maintenues » , affirme Viviane Henry, à savoir la stabilisation de la scolarisation en zone rurale, puisque 17 classes uniques persistent en Drôme. « Il y a toujours des moyens dégagés pour les regroupements pédagogiques intercommunaux et bien sûr poursuite de la prise en charge des élèves à besoin éducatif particulier en classe d’inclusion scolaire » . Un domaine dans lequel la Drôme est plutôt bien dotée.



Cyril Lehembre


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article