CULTURE

• Jeudi 14 mai 2015 à 15h24

Chansons de Brel à l’orgue

Frédéric Lamantia à l'orgue, sous le regard de France Brel.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Frédéric Lamantia à l'orgue, sous le regard de France Brel.

Dimanche 17 mai à 18 h à l’église Saint-Sauveur de Crest aura lieu un concert pour le moins original : les chansons de Jacques Brel seront revisitées et interprétées par Frédéric Lamantia à l’orgue. L’autre événement : elles seront présentées par France Brel, la fille du célèbre interprète belge.


Frédéric Lamantia a un triple objectif avec ce concert : faire connaître l’orgue et ses sonorités, faire redécouvrir l’œuvre de Brel sans la dénaturer et apporter aux gens une lumière, une spiritualité.

« Je ne fais pas d’improvisation sauf pour une chanson ; on peut chanter dans sa tête à une virgule près » , déclare-t-il. « Il faut travailler avec simplicité, s’effacer devant le Grand Jacques, de façon à ce que chacun écoute « son » Jacques Brel en retrouvant l’environnement musical que les gens ont l’habitude d’entendre, puis à la fin, tout le monde chante. L’orgue retransmet une émotion non verbale même si les chansons de Brel donnent une place très importnte aux paroles. On peut d’ailleurs lire les paroles en écoutant les transcriptions à l’orgue. On atteint ainsi une communion à travers une spiritualité très grande ».

Et d’ajouter : « Pour créer le CD, j’ai eu un an de travail en relation avec la Fondation Jacques Brel pour les paroles et la composition de l’orgue. J’ai eu ses conseils pour coller au mieux au texte. Il faut s’imprégner de Brel ; on est habité ; c’est une émotion, un flux. Le concert monte ; l’orgue permet les contrastes. Le crescendo de Brel est inné dans l’orgue. Il y a une gradation dans le concert et dans les chansons (Amsterdam, La quête). Une seule chanson permettra un peu de liberté musicale… afin d’être libre comme l’air » .



Jacques Brel dans une église interpelle


Jouer Brel dans l’église n’est pas choquant mais interpelle. « Le fait que l’église accepte ce concert dénote une certaine largesse d’esprit » , note Frédéric Lamantia.

Frédéric a rencontré l’œuvre de Brel à Tuzla en Bosnie alors qu’il avait été envoyé en 1995 pour donner un concert de Noël. Un ami bosniaque lui a donné une cassette de Brel qu’il a écouté le soir même. Il décida alors d’adapter le répertoire de Brel comme il l’avait déjà fait pour Trenet, Barbara, Ferrat ou Brassens. Il a alors contacté la Fondation Jacques Brel, et rencontré France Brel qui fait vivre la mémoire de son père. Le CD Voici est le fruit de cette coopération.

France Brel sera présente le 17 mai à l’église de Crest, aux côtés de Frédéric Lamantia. Elle interviendra à plusieurs reprises, entre deux morceaux, pour raconter des anecdotes sur les chansons de son père, les thèmes abordés, ce qui permettra une écoute plus intérieure de ces reprises.

Titulaire de l’orgue du Grand temple depuis 1992, Frédéric Lamantia est également organiste à l’Hôtel de Ville de Villeurbanne. Docteur en géographie culturelle (thèse sur les territoires de l’art lyrique), il est Maître de Conférences à l’Université Catholique de Lyon et consultant. Il enseigne à l’université de Lyon (Facultés de Tourisme, sciences Humaines, Droit).

France Brel, deuxième des trois filles de Jacques, a créé la Fondation Jacques Brel en 1981, et dirige les éditions Jacques Brel à Bruxelles qui accueillent le public et proposent actuellement une exposition et une promenade sur les traces de Jacques Brel dans les rues de Bruxelles.



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article