POLITIQUE

• Dimanche 7 juin 2015 à 9h30

La Légion d’honneur pour le sénateur Jean Besson

Jean-Jack Queyranne a remis les insignes de la Légion d'Honneur à Jean Besson, vendredi dernier.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Jean-Jack Queyranne a remis les insignes de la Légion d'Honneur à Jean Besson, vendredi dernier.

Vendredi 29 mai, pas moins de 200 personnes étaient présents à l’Ineed (Institut pour l’innovation et l’économie durables) à Rovaltain sur la commune d’Alixan pour une cérémonie en l’honneur de Jean Besson. Le sénateur émérite de la Drôme, qui a rendu son mandat en 2014, mais qui est toujours président du Sded (Syndicat départemental des énergies de la Drôme), a reçu les insignes de la Légion d’honneur des mains de Jean-Jack Queyranne, ancien ministre. L’actuel président de la Région Rhône-Alpes, qui a été désigné parrain de Jean Besson pour lui remettre la plus haute distinction accordée par la République, est revenu sur le parcours de ce méridional qui n’est pourtant pas né en Drôme, mais dans l’enclave des Papes à Valréas. Pour autant, l’attachement de Jean Besson au département de la Drôme a toujours été sans faille. Il s’est d’ailleurs rapidement installé en Drôme provençale et a démarré sa carrière comme agent des PTT. Très tôt, il s’engage à la CFDT et au MRJC (Mouvement rural de la jeunesse chrétienne), avec une volonté, permanente chez lui tout au long de ses engagements, de transcender les clivages, lui qui adhère à l’époque au parti socialiste de la Section française de l’internationale ouvrière. « Homme de conviction, homme de consensus, et de convivialité » ont d’ailleurs été les trois termes qu’a utilisés Jean-Jack Queyanne pour qualifier le tempérament d’un homme unanimement apprécié. Adjoint de Rodolphe Pesce à la mairie de Valence entre 1977 et 1983, Jean Besson parfait auprès de lui ses premières armes en politique, avant d’être élu au conseil général, comme représentant du canton de Saint-Donat. S’il est conseiller régional de 1986 à 1989, il est surtout connu pour ses actions en tant que sénateur. Président d’Énergie Sded depuis 1991, il préside également depuis 2011 le comité régional du tourisme Rhône-Alpes et engagé dans les relations internationales et notamment dans l’amitié franco-chinoise. « Ma réputation d’homme consensuel est inscrite dans mon ADN », a confirmé Jean Besson peu après avoir reçu la médaille, citant notamment Jean Jaurès qu’il admire : « Le vrai courage, c’est d’aller à l’idéal, mais de comprendre le réel ».

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article