ÉCONOMIE

• Mardi 28 juillet 2015 à 9h20

La fibre optique, métier d’aujourd’hui et de demain

Vous insérez tel composant, reliez tel fil et le tour est joué. Dit comme cela, le geste paraît simple. Mais effectuer un raccordement à la fibre optique demande une haute qualification technique. Et donc une formation nécessaire adaptée à ce qui est d’ores et déjà un métier d’aujourd’hui et de demain.


À Néopolis, centre de formation de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Drôme, basé sur la zone de Rovaltain, non loin de la gare TGV, on est attentif à toujours rester à la pointe de l’innovation. Mercredi 15 juillet, une plateforme de formation au déploiement du très haut débit a été inaugurée, en présence d’Hervé Saulignac, président du syndicat Ardèche-Drôme numérique (ADN), de Nathalie Helmer vice-président du conseil départemental en charge du numérique, Joël Roques, président de la CCI Drôme et Étienne Dugas, président de la Firip (Fédération des industries des réseaux d’initiatives publiques).

Sur place, rien de très spectaculaire. À l’étage, une estrade en bois avec des caissons renfermant fils et autres connexions.

Mais ainsi que l’explique Carinne Fleury, directrice de Néopolis : « Nous avons installé cette plateforme de façon à ce que les apprentis soient le plus possible en situation réelle » . Avec ce plateau pédagogique de 150 m 2, tous les aspects ou presque des techniques de déploiement de la fibre depuis le nœud de raccordement optique jusqu’à l’abonné et les techniques de déploiement satellitaires seront abordés. Plusieurs facettes de la formation à ces nouveaux métiers sont proposées par Néopolis, parmi lesquels « chef de projet réseau très haut débit », « études des déploiements réseaux », « techniciens de raccordement en mesure par insertion et en mesure de puissance », « monteur installateur », etc. La création de ces nouveaux apprentissages s’inscrit dans la droite ligne d’un partenariat engagé entre l’ADN, la CCI et la Firip qui ont passé une convention pour la mise en place d’une filière de formation continue et qualifiante sur les métiers de la fibre optique et des nouveaux services de très haut débit dans les territoires. Une convention qui entre dans le cadre du plan « France très haut débit » par l’État qui prévoit la couverture à 100 % des foyers français d’ici à 2022. Selon des études récentes, la mise en œuvre de ce plan va nécessiter plus de 30 000 formations jusqu’à cette date. Le compte à rebours a commencé en Drôme.

Cyril Lehembre




VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article