CULTURE

• Mercredi 26 août 2015 à 9h23

25 randonnées pour tous

Photographe de profession, grand amateur de randonnée, Frédéric Chevaillot, qui connaît bien les régions alpines, est parti à la découverte de sentiers accessibles à tous dans le Vercors. Photo : Michel Demargne.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Photographe de profession, grand amateur de randonnée, Frédéric Chevaillot, qui connaît bien les régions alpines, est parti à la découverte de sentiers accessibles à tous dans le Vercors. Photo : Michel Demargne.

Petits et grands d’un même pas, à travers forêts, plateaux, pics, sommets rocailleux du Vercors, sans s’épuiser, tout en profitant du paysage. Au cœur même de l’été, si vous voulez vous balader en famille sur des sentiers accessibles à tous, peut-être vous faudra-t-il un bon livre pour vous guider sur les chemins. C’est la vocation de la collection « les sentiers d’Émilie », lancée il y a quelques années par les éditions Glénat qui se sont intéressées cette fois-ci au Vercors. La société grenobloise a fait alors appel à l’Isérois Frédéric Chevaillot, photographe professionnel et surtout grand amateur de randonnée, surtout spécialisé dans les hauts sommets alpins, mais connaisseur aussi du massif du Vercors.


« Je suis à la base passionné de montagne, et il y a 25 ans, je me suis mis à la photo pour ne pas avoir à accompagner des groupes, car je préfère gravir les pentes seul, en étant plus libre de mes mouvements » , explique-t-il. « La photographie et l’écriture aussi me permettent d’une certaine manière de vivre la montagne et d’être pédagogue, sans avoir à m’exprimer en public » .


Didactique


Après plusieurs collaborations à des ouvrages, notamment sur le massif des Écrins, ce randonneur solitaire a eu l’occasion de répondre à une commande pour le Vercors pour une première édition en 2013 et une nouvelle par Glénat ce printemps 2015 avec la collection « les sentiers d’Émilie ». Mais l’exercice en la matière est plus compliqué qu’il n’y paraît, car sur ce type d’ouvrage, impossible d’être exhaustif ou trop scientifique : il faut décrire des sentiers accessibles à tous, et ne pas décourager ceux qui n’ont pas forcément l’habitude de marcher. En un mot être didactique. « J’ai fait à peu près une trentaine de randonnées pour pouvoir sélectionner 25 parcours faciles, comme l’exige le cahier des charges de cette collection » , précise-t-il. « Mais je voulais quand même, c’est le cas de le dire, sortir des sentiers battus. En Drôme, j’ai particulièrement apprécié la montée du canyon des Gueulards, un parcours insolite, au frais, que je recommande en saison chaude et aussi la montée vers le château de Rochechinard, dans le Royans, où l’on part à la découverte d’un patrimoine étonnant à l’abri des regards » .


Style routard en moins épais


L’ouvrage, qui se présente sous la forme d’un petit manuel (style routard en bien moins épais) comporte un peu plus de 60 pages, avec, à chaque fois, de belles photos (prises par l’auteur lui-même) plus ou moins significatives des lieux traversés, une petite carte de géographie avec le parcours, les communes alentour, la situation exacte de la randonnée et en quelques mots, les principaux points de repères et quelques recommandations. « Il faut pouvoir décrire un peu, sans trop en dire, pour donner envie de découvrir, ce n’est pas toujours évident » , souligne Frédéric Chevaillot. « À certains moments, je donne des conseils. J’ai pu insérer quelques observations personnelles, mais cet ouvrage est avant tout un guide ludique » .

Cascade du Moulin, canyon des Gueulards, grotte de la Balme noire, belvédère du Ranc, col vert, Pierre Chauve sont autant de balades décrites dans le livre. Et autant de noms évocateurs de la variété paysagère du Vercors…




Cyril Lehembre




VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article