SOCIÉTÉ

• Lundi 5 octobre 2015 à 9h44

ADLS, une agence immobilière à vocation sociale

De gauche à droite: Elodie Beaumet, responsable ADLS, Philippe Maza, locataire d'un T2 et bénéficiaire de l'AAH, Michelle Layes-Cadet lors de la visite de l'immeuble.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    De gauche à droite: Elodie Beaumet, responsable ADLS, Philippe Maza, locataire d'un T2 et bénéficiaire de l'AAH, Michelle Layes-Cadet lors de la visite de l'immeuble.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Arrière de l'immeuble. Petites cours et local de jardin.

L’ADLS (Ardèche Drôme location sociale) tenait son assemblée générale mercredi 23 septembre dans ses locaux, 44 rue Faventines, à Valence, en présence des administrateurs financiers, des représentants d’associations locales, du conseil départemental, de la caisse d’allocations familiales Drôme-Ardèche, de l’agglomération Valence-Romans sud Rhône-Alpes, du Cald et du Diaconat protestant qui entre, cette année, au sein du conseil d’administration.


L’ADLS, association sans but lucratif reconnue d’intérêt général, a vocation à faciliter l’accès à un logement locatif, en fonction des ressources, à toutes personnes défavorisée et apte à l’autonomie. Elle en assure la gestion par mandat de gestion pour le compte des propriétaires bailleurs privés qui ont un droit de regard sur l’attribution et le pouvoir de positionner des candidats.

Présenté par la présidente de l’ADLS, Michelle Layes-Cadet, le rapport moral fait état de la fragilité sociale de la population dans les deux départements. Au 1 er janvier 2015, 5 000 ménages étaient en recherche de logement HLM en Ardèche et 12 000 dans la Drôme.



Une cartographie sur tout le département


Afin de consolider son action, l’ADLS s’est entouré d’interlocuteurs privilégiés et de partenaires afin de sensibiliser d’autres agglomérations et communautés de communes et pour rechercher une meilleure efficacité en interne de nouvelles dispositions ont été prises. « L’ADLS s’enrichit d’un nouveau partenaire, le Diaconat protestant. Je remercie l’équipe de professionnels et les bénévoles qui contribuent à cet excellent résultat » a-t-elle souligné. Élodie Beaumet a proposé une lecture de l’ensemble des logements gérés par l’ADLS, par associations et répartition géographique, en insistant sur la progression dans le Grand valentinois. Mais la vétusté des logements dans le centre Romanais ou Crestois et la préférence des bailleurs pour la location saisonnière dans le sud du département rendent difficile la captation de nouveaux locaux.


Qui sont les occupants ?


La répartition par type de lots montre une majorité de T3 et peu de grands logements au-delà du T5. Les jardins et garages ne sont pas forcément loués aux locataires. C’est une des particularités du bassin valentinois. Les mouvements sur Valence sont plutôt stables, entre 100 et 130 entrées en 2014, ce qui correspond à 10 logements par mois environ. « Un travail d’étude considérable pour être sûr de son positionnement et de son efficacité dans les commissions d’attribution » a-t-elle avancé.

La répartition par âge montre une proportion importante de personnes entre 26 et 59 ans et plus de jeunes qu’en 2013 pour des petits logements dont les besoins sont importants. La plupart des familles sont monoparentales. On compte 91 sorties, congés dus essentiellement à la vente de la part des propriétaires. Une commission de relance des impayés a lieu tous les mois. Elle est collégiale sur les territoires où prennent part les associations partenaires et l’ADLS Valence intervient uniquement sur les démarches administratives.

Le rapport financier, présenté par Romaric Martel, trésorier de l’ADLS et responsable du CLLAJ (Comité local pour le logement et l’aide aux jeunes) et approuvé par le commissaire aux comptes Fabrice Duraffourg, montre un résultat déficitaire de 10 124 €, mais le prévisionnel 2 015 laisse entrevoir un équilibre.



NZ (CLP)


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Au terme de cette assemblée générale, tous les partenaires se sont dirigés vers la place de la Paix à Valence pour visiter l’aménagement de l’immeuble squatté, acheté en décembre 2012 par Jean et Monique Chappellet : 6 mois de travaux pour la création de 4 logements, 2 T2 au RDC adaptés au handicap, 1 T3 et un T4, 380 000 € dont 57 % de subventions de l’Ana, la Région, la Ville de Valence, l’agglo et le Département. L’attribution a été faite dans un souci de mixité afin d’assurer l’équilibre et l’harmonie dans l’immeuble. 39 logements ont été subventionnés par la région Rhône-Alpes en 2014 contre 36 en 2013. 17 logements pour ADLS Valence, 15 pour l’ADLS Ardèche, 6 pour l’ADLS Montélimar et 1 pour l’ADLS Saint-Paul.

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • COMBET

    Bonjour, bonsoir, je ne recommande pas du tout cette association “ADLS” pour les propriétaires qui souhaiteraient faire louer leur(s) bien(s). Ma mère a eu des impayés et à fait des démarches juridiques (conciliateur de justice) aujourd’hui c’est l’association et l’assurance qui en profitent, Info à faire circuler le plus possible! Propriétaires faites attention!! Pour plus de renseignements me contacter par messagerie privée, je vous donnerai des explications plus précises, en attendant méfiez vous de cette association !
    Au plaisir de vous en dire plus en privé