ÉCONOMIE

• Dimanche 1 novembre 2015 à 10h00

La Cgpme Drôme organise sa première Université

Gérard Santraille, président de la Cgpme Drôme.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Gérard Santraille, président de la Cgpme Drôme.

Forte de 500 adhérents, la Cgpme (Confédération générale des petites et moyennes entreprises) de la Drôme innove en cette fin d’année 2015 en proposant pour la première fois une Université de la Cgpme Drôme. L’objectif : imaginer ce que sera le chef d’entreprise de 2030.


Réservé aux adhérents, cet événement, qui se tiendra le vendredi 20 novembre au centre culturel des Clévos, à Etoile, sera l’occasion pour les chefs d’entreprise de prendre la parole et de faire remonter leurs besoins, l’objectif étant aussi de faire évoluer la Cgpme et d’étoffer ses services futurs. « La Cgpme ne se définit pas que dans la tête du président. Cette Université doit être l’occasion de savoir ce que les chefs d’entreprise attendent de nous et ce qu’ils veulent que la Cgpme leur apporte dans 15 ans » explique Gérard Santraille, président de la Cgpme Drôme, ravi de cette opération.

Et pour créer les conditions de l’échange, les chefs d’entreprises présents participeront à trois ateliers parmi les cinq proposés. Et le menu est alléchant puisqu’il sera question du changement générationnel (travail sur la bonne fluidité managériale entre générations qui n’ont pas les mêmes valeurs, ni les mêmes façons de travailler), de l’ubérisation de la société (comment intégrer la montée en puissance de l’économie numérique dans les offres de services ?), de transition écologique et énergétique (comment aborder cette transition dans la Drôme ?), de l’influence sociétale du chef d’entreprise (comment peut-il mieux peser sur la société civile ?), et enfin de l’envie d’entreprendre (comment faire pour accompagner cette envie ?). Cinq thèmes qui devraient séduire les chefs d’entreprise et les amener à s’exprimer.

« Cette Université est l’occasion pour la Cgpme de se remettre en question. C’est une grande première qui se doit de s’inscrire dans la durée » annonce le président drômois.



Deux conférences à venir


Et cette Université n’est pas le seul événement de cette fin d’année pour la Cgpme de la Drôme, puisque deux conférences sont également au programme dans les semaines à venir.

La première, qui se tiendra à 18 h 30 le jeudi 26 novembre à l’Ifsi de Montélimar, aura pour thème « Les émotions au cœur de la performance ». « Pour nous Cgpme, la valeur ajoutée de nos entreprises c’est l’humain. Aussi après avoir traité la génération Y et l’intelligence émotionnelle, on en remet une couche avec cette conférence qui montrera à nos adhérents comment utiliser les émotions pour faire avancer leur entreprise. » explique Gérard Santraille. L’intervenant Alain Héril, psychanalyste et formateur, sera accompagné par deux comédiens qui viendront étayer ses propos via des saynètes.

A l’occasion de cette soirée sera également remis aux adhérents l’annuaire de la Cgpme Drôme. Une grande première là aussi, dont se réjouit le président drômois : « l’objectif est de créer du lien entre les adhérents et de renforcer le sentiment d’appartenance au 1 er réseau de chefs d’entreprises de la Drôme. »

Enfin, le jeudi 10 décembre, c’est une conférence sur l’autisme qui sera proposée à l’IUT de Valence (18 h 30). Préparée par le pôle jeunes et le pôle femmes de la Cgpme Drôme, cette conférence a pour ambition de sensibiliser les chefs d’entreprise à cette maladie, et à leur faire prendre conscience du rôle qu’ils peuvent avoir à jouer en intégrant des personnes autistes dans leurs équipes de collaborateurs.



Julie Fournier


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article