POLITIQUE

• Mercredi 4 novembre 2015 à 16h20

Alain Juppé visite "le made in Romans"

De gauche à droite : un employé de Clergerie, Marie-Hélène Thoraval, Alain Juppé, Eva Taub, présidente du groupe, Emilio Martin et Nathalie Tchekemian deuxième adjointe romanaise.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    De gauche à droite : un employé de Clergerie, Marie-Hélène Thoraval, Alain Juppé, Eva Taub, présidente du groupe, Emilio Martin et Nathalie Tchekemian deuxième adjointe romanaise.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le candidat aux primaires "Les Républicains" est venue à l'invitation de Marie-Hélène Thoraval, elle-même candidate aux Régionales.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le directeur de Clergerie Emilio Martin montre à Alain Juppé l'une des machines de l'entreprise.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Marie-Hélène Thoraval et le maire de Bordeaux écoutent les explications de Emilio Martinez directeur général Clergerie Romans.

Invité par la première magistrate romanaise Marie-Hélène Thoraval, Alain Juppé a rendu visite ce mercredi 4 novembre à l’entreprise Clergerie à Romans-sur-Isère. Le maire de Bordeaux et candidat à la primaire “Les Républicains” en vue de la présidentielle, a particulièrement apprécié le savoir-faire des salariés d’un des derniers fleurons de la chausssure romanaise et en est revenu avec un peu plus d’optimisme.


“Clergerie, c’est la démonstration qu’une PME du secteur industriel peut continuer à se développer à condition de se positionner sur de la qualité et sur des niches, car ce qu’on fabrique ici est de meilleure qualité que ce que l’on fait en Chine”, a-t-il ainsi affirmé quelques jours avant de se rendre au salon du “Made in France” à Paris. ” Il faut que les politiques publiques encouragent ses savoir-faire, en accompagnant les formations, et en évitant d’accrocher des boulets à l’arrière-train des entreprises, comme les 35 heures par exemple ou encore les contraintes des contrats de travail qui décourage les société à embaucher”. Avant le “Made in France”, Alain Juppé a poursuivi son détour par le “Made in Romans” par une visite cette fois, de l’atelier de l’entreprise 1083, créé par Thomas Huriez au niveau du magasin Modethic à Romans. il devait conclure sa journée par un meeting plus politique à la salle des Cordeliers, en présence de certains candidats drômois aux Régionales, dont Marie-Hélène Thoraval et Nicolas Daragon.


Cyril Lehembre


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article