SOCIÉTÉ

• Lundi 30 novembre 2015 à 10h05

26 bougies pour la Convention des droits des enfants

L'allocution du maire de Valence face aux enfants attentifs

  • Illustration actu Grande illustration actu

    L'allocution du maire de Valence face aux enfants attentifs

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le 26e anniversaire de la CIDE fêté en mairie

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le maire Nicolas Daragon entouré par les enfants.

Vendredi 20 novembre, malgré le brouhaha de la soixantaine d’enfants rassemblés dès 16 h 45 dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville de Valence, tous ont étonnement cessé le bruit et écouté attentifs le maire Nicolas Daragon dès sa prise de parole. Sans doute l’effet de l’entraînement à la récente minute de silence observée dans les écoles 5 jours auparavant ?


Surpris comme tous les adultes présents, le maire a débuté son discours avec une touche d’humour, regrettant que les conseillers municipaux ne soient pas aussi disciplinés ! Après avoir salué la présence de la présidente de l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’Enfance) Christiane Clerc, ainsi que son équipe, le maire a rappelé les dates historiques de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), puis a souligné le contexte difficile de cette célébration suite aux événements tragiques du vendredi 13 novembre. Il a ajouté que « la protection des enfants et la transmission des connaissances et des valeurs constituent le meilleur remède contre l’obscurantisme » avec le concours primordial des parents, des écoles, de l’éducation ; que « la musique, le chant, la diffusion d’une culture commune sont autant de moyens de contourner la haine, la violence et la peur » .


Valence, ville amie des enfants depuis 2012


La CIDE, traité international le plus fortement approuvé de tous les textes internationaux (193 pays signataires sur 197 pays reconnus), base de l’action de l’UNICEF, repose sur les grands principes fondamentaux prônés par la France depuis longtemps, notamment le principe de non-discrimination, le droit d’avoir un nom et une nationalité à la naissance, de se rassembler…

Valence avait reçu le titre de « Ville amie des enfants » le 14 mars 2012. Conformément à la charte signée le 28 mars 2012 sous la mandature d’Alain Maurice, la ville de Valence est engagée à mener des actions en application de la CIDE. Cette année, 70 enfants des écoles Langevin, Laprat, Buisson, Michelet, Bayet et Pergaud ont travaillé sur le sujet dans le cadre des Temps d’Activités Périscolaires (TAP).



Le plaidoyer de Christiane Clerc


L’UNICEF reste plus que jamais mobilisé pour réaliser sa mission d’éducation auprès de chaque enfant, dont les fondements sont l’éducation aux droits de l’enfant, la transmission des valeurs républicaines, de la laïcité, l’éducation à la citoyenneté, la lutte contre les inégalités et pour la mixité sociale, le droit à la différence mais aussi la culture de l’engagement. L’éducation doit être placée au cœur de toute stratégie d’édification de la paix.

Observant de bien tristes similitudes avec les attentats perpétrés sur notre sol, Christiane Clerc a précisé que plus d’un enfant sur 10 dans le monde, soit 230 millions, vit dans un pays ou une zone touchés par un conflit armé. C’est pourquoi elle a tenu à réaffirmer à quel point le combat pour la paix et les droits de l’enfant est crucial et ô combien d’actualité afin de construire un monde meilleur et digne des enfants. Elle a rappelé, pour clore son intervention en félicitant bien sûr d’abord les enfants, puis les animateurs et les élus, que la présence de ces derniers au côté de l’UNICEF justifie l’efficacité de ses actions en faveur des enfants vivant sur le territoire français.

Pour fêter cet anniversaire malgré les circonstances, les enfants ont entonné d’une seule voix « Des ricochets », la chanson composée et réalisée par Frédéric Château, Lionel Florence et Patrice Guirao, du Collectif Paris-Africa, dont les bénéfices sont entièrement reversés à l’UNICEF au profit de la lutte contre la crise nutritionnelle et alimentaire qui frappe la Somalie, l’Éthiopie, le Kenya et Djibouti et dont les premières victimes sont, évidemment, les enfants…



Nath GEN’SET-LEGITIMUS (CLP)



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article