SOCIÉTÉ

• Lundi 4 janvier 2016 à 12h05

Le Ministre de la Défense attendu ce lundi après-midi à Valence

Jean-Yves Le Drian, le Ministre de la Défense, est attendu cette après-midi à Valence.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Jean-Yves Le Drian, le Ministre de la Défense, est attendu cette après-midi à Valence.

Quatre jours après l’agression d’un forcené sur 4 militaires en faction devant la Mosquée de Valence, Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, sera à Valence ce lundi après-midi pour apporter son soutien aux militaires déployés dans le cadre de l’opération Sentinelle. Il sera à 17 h 15 à la caserne Baquet pour rencontrer les hommes du 93e régiment d’artillerie de montagne de Varces en charge de l’opération Sentinelle, puis se rendra à la synagogue du centre-ville et à la grande Mosquée.

Rappel des faits

Vendredi 1er janvier, il est près de 15  h quand un homme fonce à trois reprises avec sa Peugeot 307 break rouge sur les quatre militaires en faction devant la Mosquée de Valence dans le cadre du dispositif Sentinelle. L’un d’entre eux est percuté et légèrement blessé au genou et au tibia. Après sommations et au deuxième assaut, les militaires ont ouvert le feu, blessant l’assaillant au bras et à la jambe. Un fidèle âgé de 72 ans a également été blessé à la jambe par une balle perdue.

Français d’origine tunisienne, Raouf El Ayeb, l’agresseur âgé de 29 ans, a déclaré dans des propos confus juste après sa neutralisation qu’il souhaitait « tuer des militaires car des militaires tuaient des gens », mais aussi qu’il souhaitait « être tué par des militaires », se présentant ainsi comme un martyr.

Des images de propagande djihadiste ont été découvertes sur l’ordinateur du jeune homme originaire de Bron (banlieue lyonnaise), mais n’ayant aucun antécédent pénal et inconnu des services de renseignements, le parquet a décidé d’écarter la piste terroriste pour l’instant. Ni arme ni explosif n’ont été découvert à l’intérieur du véhicule, et selon le procureur de la République de Valence Alex Perrin, « l’homme a manifestement agi en solitaire » et n’aurait pas de « lien particulier » avec une mouvance islamiste. Il s’agit selon le magistrat « d’un musulman pratiquant mais pas radical » qui fréquentait la mosquée de Bron et occasionnellement celle de Valence.

Hospitalisé puis opéré, Raouf El Ayeb, qui était depuis quelques jours sur Valence en visite chez sa belle-famille, a été mis en examen dimanche après-midi « pour tentatives d’homicide sur personnes dépositaires de l’autorité publique » bien que le jeune homme soit revenu sur ses déclarations initiales, affirmant n’avoir voulu que « renverser » les militaires. Deux agents pénitentiaires sont postés devant sa chambre d’hôpital le privant d’une liberté de mouvement et de visites, avant un transfert sur une structure médicalisée en établissement pénitentiaire dès que son état de santé le permettra.

Le soutien de l’Etat

Dans le contexte actuel, l’affaire a vite pris une ampleur considérable et des réactions de soutien aux militaires ont afflué de toutes parts. Et même des plus hautes instances puisque le Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, et le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, ont exprimé dans un communiqué commun « leur entier soutien aux militaires visés par le conducteur qui a foncé sur eux » et ont renouvelé « leur gratitude envers l’ensemble des policiers, gendarmes et militaires actuellement engagés sur le territoire national pour assurer la protection des Français. »

Le maire de Valence Nicolas Daragon a quant à lui adressé ses félicitations « pour le sang-froid et l’efficacité remarquables avec lesquels les quatre militaires ont réagi pour neutraliser cet individu alors qu’il y avait forte affluence ». Le Sénateur Didier Guillaume a lui aussi exprimer son soutien aux soldats pour leur professionnalisme dans cette intervention.

Julie Fournier

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Le Ministre de la Défense attendu ce lundi après-midi à Valence5.051

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article