SOCIÉTÉ

• Jeudi 28 janvier 2016 à 9h22

Les pompiers opposés à la réduction des effectifs

Tôt le matin avenue Franklin Roosevelt, devant l'Hôtel du Département, les pompiers se sont mobilisés.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Tôt le matin avenue Franklin Roosevelt, devant l'Hôtel du Département, les pompiers se sont mobilisés.

Les sirènes ont retenti lundi devant l’Hôtel du Département. Parfois à l’intérieur aussi, alors même que certaines lignes du débat d’orientation budgétaires concernant les pompiers étaient évoquées en séance plénière par les élus. Manifestation bruyante des soldats du feu en colère, suite à l’annonce officielle de suppression de 18 postes de pompiers professionnels. Dès 8 h 30 du matin, les grévistes ont afflué Boulevard Roosevelt à Valence. 200 personnes ont manifesté. L’un des porte-parole du mouvement, le sergent-chef Anglada déplorait que des efforts « avaient déjà été faits en 2011 avec 13 postes en moins » . « Nous avons discuté depuis trois mois avec Patrick Labaune et Laurent Lanfray, nous avons l’impression d’être dans l’impasse. On ne nous écoute pas. Avec une telle réduction des effectifs, on ne peut pas assurer l’accueil dans les casernes. La coordination sera impossible surtout en cas de plusieurs interventions en même temps » .


Cette coupe décidée pour des raisons budgétaires est assortie au Département d’une volonté de regrouper les casernes proches, pour une mutualisation de moyens. Double objectif : une meilleure efficacité et des économies d’échelle. Au sein de l’assemblée (et devant l’Hôtel du Département) Laurent Lanfray, président du Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) a défendu son plan d’orientation stratégique : « en certains lieux de la Drôme, comme entre Malissard et Chabeuil, il faudra opérer des fusions, mais en aucun cas, il n’y aura de dégradation de la réponse opérationnelle des pompiers » . Au sein de l’opposition, Pierre Jouvet est « d’accord pour des économies, mais là on met en péril le service public » . Quant à Pascal Pertusa, en charge des pompiers sous la précédente assemblée, il estime que « le président du Sdis a perdu la confiance des pompiers » . Sur quoi Patrick Labaune a mis un bémol : « En son temps, vous aviez vous-mêmes connu des moments difficiles avec le regroupement Aouste-Crest ». Laissant à Laurent Lanfray le soin de rappeler : « Cela fait plus de dix ans que l’on parle de regroupements, déjà sous la précédente mandature » . Quant à la question des postes de sapeurs-pompiers, Laurent Lanfray a assuré que les échanges vont bon train et que des mesures pourraient « éventuellement être amendées » .


C.L.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article