ÉGLISES

• Lundi 15 février 2016 à 9h54

Parcours Alpha : à table avec le Christ

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Un groupe de discussion.

Parmi l’arsenal d’outils évangélisateurs que déploie l’Église pour « sortir d’elle-même » et atteindre la « périphérie » , comme l’y encourage le Pape François, il en est un qui se démarque tout particulièrement : le Parcours Alpha.


Sous un nom évoquant le titre d’une aventure de bande dessinée, le Parcours Alpha propose de faire découvrir l’Évangile en toute simplicité, autour d’un bon dîner.


Le cœur du concept : la convivialité


Mon premier est un « Parcours » : c’est-à-dire une série de dix rencontres hebdomadaires et consécutives visant à faire (re) découvrir la foi chrétienne, par l’intermédiaire d’un enseignement progressif et structuré.

Mon second est l’« Alpha » : première lettre de l’alphabet grecque, l’Alpha est ici le symbole du (re) commencement, de la (re) découverte.

Et mon tout est le « Parcours Alpha » : série de dix soirées proposée par une paroisse, ouvertes à toute personne désireuse de s’interroger sur la vie à travers l’éclairage de la foi chrétienne.

Le cœur du concept c’est sa convivialité. Et quoi de plus conviviale qu’une table ? Voilà sans doute ce qu’a pensé le révérend Charles Marnham, pasteur de l’église Holy Trinity Brompton, une église anglicane de Londres, lorsqu’il imagina au début des années quatre-vingt-dix les Parcours Alpha. Son idée était de faire (re) découvrir les bases de la foi chrétienne à tous : croyant ou non-croyant, athée, personnes éloignées de l’église… Sur ce point, Marc et Florence de Leyritz, fondateurs des Parcours Alpha en France (1999) sont clairs : « Tous ceux qui n’ont pas fait Alpha sont concernés par Alpha ! ».

Donc, tout le monde est bienvenu lors d’une soirée Alpha, et aucune question n’est considérée comme taboue. Échange et lien social sont les maîtres mots.



Démocratiser l’Évangile


Il ne s’agit cependant pas de s’asseoir autour d’une table pour glisser deux ou trois paraboles entre la poire et le fromage. Si les soirées Alpha se veulent accessibles, décontractées et très ouvertes, elles n’en respectent pas moins un protocole structuré, découpé et précis, en trois temps bien distincts – n’oublions pas qu’il s’agit d’un outil d’évangélisation au service des paroisses.

Tout d’abord, le repas, pierre angulaire de la soirée. Un dîner est ainsi servi aux « invités » par des membres de la paroisse organisatrice, au cours duquel la discussion est totalement libre. Il s’agit par cette première étape de faire connaissance.

Puis vient l’enseignement, sous la forme d’un exposé d’environ une demi-heure, autour d’un thème précis – Qui est Jésus ? Pourquoi est-il mort ? Comment savoir si j’ai la foi ?…. Cet exposé, appelé « topo » et visant à faire découvrir l’Évangile, est conduit par un laïc, membre organisateur du Parcours Alpha, ayant lui-même suivi une formation.

Les « topos », enrichis des témoignages de l’animateur, sont écrits par l’association nationale Parcours Alpha, puis validés par l’Église, le diocèse et la paroisse – le contenu du Parcours a été validé en 2001 par la Conférence des Évêques de France.

Enfin, pour la troisième étape de la soirée, l’assemblée se divise en petits groupes de discussion, au sein desquels la parole est donnée aux « invités » pour échanger autour du thème évoqué.

C’est ainsi que cela se passe tout au long des dix rencontres hebdomadaires et consécutives, formant le « Parcours » à proprement dit. À noter qu’un Parcours Alpha est entièrement gratuit – rien n’empêche cependant de participer au repas, et/ou d’apporter une bonne bouteille.



Un Parcours Alpha à Romans


Le Parcours Alpha, sous association 1901, est un outil d’évangélisation disponible dans les paroisses qui ont choisi de s’y investir. Pour la Drôme, un Parcours Alpha est disponible sur la paroisse Sainte-Claire en Dauphiné, à Romans.

À la tête du Parcours Alpha romanais : Cathy Malossane et Anja Blanloeil, toutes deux coresponsable. « Le Parcours Alpha, explique Cathy, c’est écouter le message du Christ en toute simplicité, et vivre une expérience de fraternité. Le lien social est véritablement au centre d’Alpha. Pour autant chacun est libre de venir à une, deux ou trois soirées et de partir quand il le souhaite… peut-être pour revenir plus tard… c’est « à la carte » et jamais nous n’irons relancer la personne » .

Enthousiaste, elle poursuit : « Le public que nous accueillons lors des Parcours est très divers, il peut y avoir assis à la même table un chef d’entreprise et un SDF, je l’ai déjà vu… j’ai assisté à des moments étonnants de véritable fraternité, lors de ces dîners… je me souviens notamment d’un homme souffrant d’une maladie psychique, qui confiait à l’issue du Parcours avoir réduit sa consommation de médicament… il n’était pas question de guérison ou de miracle, mais cet homme, par l’échange et le partage, avait gagné un peu sur sa maladie » .


Véritable premier pas vers la foi chrétienne, le Parcours Alpha est un outil d’initiation particulièrement innovant, cumulant convivialité, liberté et souplesse, ainsi qu’encadrement, structure et sérieux des enseignements dispensés.

On peut venir nourrir sa curiosité intellectuelle ou utiliser le Parcours pour se rapprocher de l’Église, ou encore trouver un moyen d’alimenter sa foi par le partage. Bien sûr, l’enjeu peut tout simplement être de passer une bonne soirée, et faire de belles rencontres autour d’un dîner.

Finalement, le seul risque que l’on prend à s’inscrire pour une soirée Alpha, c’est vouloir revenir à la prochaine.



Frédéric Coutisson

 


Pour aller plus loin : parcoursalpha.fr – Cathy Malossane : 06 13 65 06 82 ; 04 27 43 92 14 – alpha.romans[at]yahoo.fr


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Parcours Alpha : à table avec le Christ 5.052

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article