ÉCONOMIE

• Jeudi 7 avril 2016 à 10h06

Une charte pour le transport des vins de la Vallée du Rhône

Etienne Maffre, Philippe Pellaton, Michel Chapoutier et Xavier Thieblemont.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Etienne Maffre, Philippe Pellaton, Michel Chapoutier et Xavier Thieblemont.

Le transporteur TLD Europe Sud (Groupe Delisle) a signé, en Avignon, avec la filière viticole rhodanienne une Charte pour le transport des vins.


L’objectif est de répondre aux exigences qualitatives mais aussi tarifaires, sécuritaires et réglementaires exigées par la profession. Le transport est une étape essentielle de la vie du vin. Qu’il s’effectue en vrac, via une citerne, ou en bouteilles, il doit faire l’objet de toutes les attentions. La filière viticole rhodanienne en a pris conscience depuis longtemps, notamment en élaborant des recommandations spécifiques au sein de la Charte sur les bonnes pratiques de conservation des vins de la Vallée du Rhône, mise au point par Inter Rhône en 2009. Mais au-delà des exigences visant à préserver la qualité et l’hygiène des vins transportés, le transport revêt également des aspects tarifaires, sécuritaires et réglementaires. C’est pourquoi le Syndicat général des vignerons des Côtes-Du-Rhône, l’Union des maisons de vins du Rhône (UMVR) et Inter-Rhône ont mis au point une « Charte pour le transport de vins – vrac et bouteilles » abordant tous ces aspects. La Charte prévoit une recherche d’excellence dans la qualité du transport (respect des marchandises, rapidité d’intervention, sécurité…), le respect des délais, des conditions optimales de transport pour le vin en vrac (citerne inox, hygiène parfaite, isotherme si nécessaire…) mais aussi une bonne communication entre le transporteur et son client (géolocalisation des camions notamment). Elle prévoit également une facturation claire et transparente, la prise en compte de la notion de développement durable (réduction des émissions de CO2) et bien sûr, la confidentialité sur les vins transportés. En cas de défaillance d’un donneur d’ordre, elle recommande au transporteur de s’adresser à l’Interprofession afin que soient étudiées toutes les solutions possibles pour y pallier. TLD-Europ Sud (groupe Delisle), représentée par son président Xavier Thieblemont, est la première société à s’engager dans cette voie. Il a signé la Charte le 1er avril aux côtés de Michel Chapoutier, président d’Inter Rhône, Philippe Pellaton, président du Syndicat général, et Étienne Maffre, président de l’UMVR.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article