SOCIÉTÉ

• Dimanche 15 mai 2016 à 10h17

Un fauconnier drômois sur la Croisette !

Mardi Christophe Puzin et son salarié Alexis étaient sur le départ, aux côtés de la relève : son fils Jules, déjà aguérri à la manipulation des rapaces.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Mardi Christophe Puzin et son salarié Alexis étaient sur le départ, aux côtés de la relève : son fils Jules, déjà aguérri à la manipulation des rapaces.

Du 11 au 22 mai, il y aura comme chaque année du beau monde au festival de Cannes et des stars en pagaille sur la Croisette. Et à leurs côtés, 5 rapaces tout droit venus de Châteauneuf-sur-Isère avec le fauconnier drômois Christophe Puzin. Fauconnier depuis 25 ans et professionnel en la matière depuis bientôt 10 ans, ce dernier s’est spécialisé dans la capture et l’effarouchement d’espèces occasionnant des nuisances. Et d’ailleurs ce n’est pas pour faire le spectacle qu’il se rend à Cannes avec ses rapaces durant 10 jours mais bien pour assurer la tranquillité des personnalités en « chassant » les goélands qui auraient envie de s’attaquer au buffet préparé en extérieur…

C’est la 5 e année consécutive que le Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez fait appel au fauconnier drômois, qui avoue que malgré le travail c’est toujours un bon moment. D’autant que ses rapaces, bien qu’ils ne soient pas là pour faire le show, attirent les regards et titillent l’intérêt des plus grandes stars qui n’hésitent pas à échanger avec lui sur son métier, ce à quoi ce passionné se livre sans problème. Stallone, Eva Longoria, Antonio Banderas, Harrison Ford et bien d’autres ont même voulu poser avec ses oiseaux. « On est dans les portables de toutes les stars ! » s’amuse à dire Christophe Puzin dont le plus beau souvenir reste sa rencontre avec l’ex-ministre Aurélie Filippetti, passionnée par son activité, et Alain Delon avec qui il a eu l’honneur de partager un café un matin à son invitation !


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article