SOCIÉTÉ

• Jeudi 23 juin 2016 à 9h23

Une nouvelle vague de bornes électriques pour les voitures

Jean Besson président du Sded, et Alain Fabre premier vice-président.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Jean Besson président du Sded, et Alain Fabre premier vice-président.

Compétence optionnelle « Irve ». Comprenez « Infrastructures de charge pour véhicules électriques ». Derrière le jargon administratif, une action concrète pour la préservation de l’environnement est entreprise par le Syndicat départemental des énergies de la Drôme. Le Sded entend ainsi poursuivre le développement du maillage territorial en matière de bornes pour les voitures qui ne roulent pas à l’essence ou pour les moteurs hybrides. Seize communes supplémentaires en ont fait la demande au syndicat. C’est ce qu’ont confirmé Jean Besson et Alain Fabre, respectivement président et premier vice-président du Sded, vendredi dernier 10 juin, lors de la réunion annuelle de l’organisme basé à Rovaltain.


Dans les prochains mois, Chabeuil, Châteauneuf-sur-Isère, Chatuzange-le-Goubet, Donzère, Étoile, Grignan, La roche-de-Glun, Loriol, Montéléger, Pierrelatte, Romans-sur-Isère, Saillans, Saint-Jean-en-Royans, Saint-Marcel-lès-Valence, Saint-Restitut et Saou vont bénéficier du déploiement.

« En tout 68 communes ont transféré leurs compétences Irve au Sded » , a expliqué Alain Fabre. « Nous respecterons les délibérations prises par les collectivités, mais il nous faut réfléchir aux emplacements. À la fois, ceux-ci doivent être stratégiques par rapport aux flux du trafic pour l’heure, naissant, des véhicules électriques, mais à la fois on doit placer les bornes dans les lieux où les raccordements sont aisés » .

Pour l’heure, le principe de gratuité de la recharge est appliqué jusqu’au 1 er janvier 2018, tant que l’ensemble du déploiement n’est pas achevé sur l’ensemble de la zone. Les tarifs ont toutefois déjà été fixés, mais le Sded réfléchit toutefois à une harmonisation des prix avec l’Ardèche et à un moyen de paiement identique des deux côtés du Rhône. « Pour qui habite Toulaud ou Saint-Péray et qui vient recharger sa batterie à Valence, il faut qu’il ait une accessibilité identique » , a conclu Alain Fabre.

L’assemblée a d’ailleurs approuvé cette position, de même que le rapport d’activité et les huit autres points à l’ordre du jour.



Cyril Lehembre



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article