SOCIÉTÉ

• Jeudi 7 juillet 2016 à 10h03

« Habiter mieux », une opération exemplaire

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Si des travaux sont nécessaires pour rendre un logement ancien confortable et sain, ce peut être des travaux d’installation ou de rénovation de réseaux d’eau, d’électricité ou de gaz, l’installation d’une salle de bain et de toilettes, le renforcement des fondations ou le remplacement d’une toiture.


Pour le département de la Drôme, l’État peut financer jusqu’à 50 % des travaux par l’intermédiaire de la délégation départementale de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), qui peut mettre à disposition des particuliers, un réseau d’opérateurs pour accompagner toutes les étapes du projet en accord avec les collectivités locales : Soliha (Ex Cald) sur tout le département, Urbabis sur l’agglomération Valence Sud Rhône-Alpes pour les copropriétés qui visent le BBC et Decauville-Mazzega sur la Communauté de Communes de Portes Drôme-Ardèche.

Depuis septembre 2013, l’État donne encore plus d’ampleur à ce dispositif par le biais d’un guichet unique de la rénovation énergétique qui permet de renseigner tous les particuliers qui envisageraient des travaux d’amélioration thermique de leur logement, qu’ils soient ou non éligibles à l’Anah. Les publics éligibles sont renvoyés sur les dispositifs de l’Anah, les autres sont informés des possibilités qui leur sont accordées.



Objectif : réduire la facture énergétique


Afin de relancer le dispositif « Habiter mieux » sur tout le territoire drômois et celui de l’Agglomération en particulier, il suffisait de montrer un exemple bien maîtrisé. Éric Spitz, préfet de la Drôme, Nicolas Daragon, maire de Valence et président de l’agglomération, Pascal Pertusa et Danielle Girard, conseillers départementaux, les représentants des réseaux d’opérateurs, se sont rendus chez Nicolas et Cécilia Ruiz- Zabraniecki, à Valence, afin de constater le bon déroulement du dossier réalisé dans un temps très court. Le logement de type 6, acquis en 2014, date des années 1950. Pour réduire la facture énergétique, les propriétaires avaient prévu de remplacer les menuiseries. Pour une meilleure performance et sur les conseils de Soliha (Solidaires pour l’habitat) ils ont décidé d’isoler les combles, remplacer les menuiseries par des menuiseries doubles vitrage et poser un système de ventilation mécanique contrôlé Hygro. Le montant des travaux s’est élevé à 21 404 €, celui des subventions à 15 000 €, pour un gain d’énergie de 40 %, grâce au programme « Habiter mieux » et les subventions importantes accordées par l’Anah, la Région, le Département et Valence Agglo Sud Rhône-Alpes. « 51 000 logements anciens sont détenus par des propriétaires modestes ou très modestes sur le territoire de l’Agglo » déclarait Nicolas Daragon. « Le Programme d’intérêt général (PIG) a pour ambition, la priorité à l’efficacité énergétique à travers une animation et des règles d’attribution renforcées, en lien avec le concept Tepos (Territoire à énergie positive), la mise en place de la plateforme Rénov’Habitat durable et le renforcement des aides de la communauté d’Agglo pour des projets plus qualitatifs et ambitieux sur l’énergie ».


Nelly Zeller (CLP)



Depuis avril 2016, l’Anah peut aider les travaux énergétiques effectués sur des logements en acquisition de moins de 2 ans. Contact : rénovation-info-service.gouv.fr et Tel : 0 808 800 700. (Numéro gratuit).


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article