POLITIQUE

• Samedi 23 juillet 2016 à 10h04

L’exécutif départemental délocalisé à l’aéroport de Valence-Chabeuil

L'exécutif départemental à l'aéroport de Valence-Chabeuil (photo : Claire Matras).

  • Illustration actu Grande illustration actu

    L'exécutif départemental à l'aéroport de Valence-Chabeuil (photo : Claire Matras).

Pour saluer les bons chiffres de l’aéroport de Valence-Chabeuil, le président du Conseil départemental, Patrick Labaune a souhaité délocaliser la dernière réunion de l’exécutif départemental sur ce site.


Cette réunion « hors murs » a permis à Catherine Autagon, présidente du Syndicat mixte de gestion de l’aéroport de Valence-Chabeuil, de faire un premier bilan de l’activité de cet équipement récemment rénové. Depuis janvier 2016, l’aéroport connaît une augmentation du nombre de vols commerciaux (+71 %) et du nombre d’avions basés (+50 %). Le Département, propriétaire des lieux, a investi 700 000 € pour la rénovation des bâtiments de l’aérogare. L’aviation d’affaires étant en plein essor (+ 50 % entre 2014 et 2015), de nouveaux services d’escale haut de gamme ont été mis en place : réservations de tables gastronomiques, d’hôtels, de plateaux-repas, de moyens de transport, de transfert en hélicoptère…

Répondant à toutes les normes de sécurité, grâce à l’acquisition d’un nouveau véhicule incendie et à l’installation de machines à rayon X pour le contrôle des bagages, l’aéroport de Valence-Chabeuil peut accueillir des vols charter avec des avions de toute taille jusqu’au Boeing 737/A320 et des vols de 50 à 120 passagers. Une évolution nécessaire pour l’aéroport pour disposer sur le territoire Sud Rhône Alpes d’un équipement permettant de développer et soutenir l’économie, le tourisme, dans le respect d’un dimensionnement raisonnable.

L’aéroport Valence-Chabeuil enregistre 30 000 décollages et atterrissages par an, 1 000 passagers commerciaux par an, un trafic mixte aviation d’affaires, travail aérien, formation, loisirs, sécurité sanitaire, vols de la gendarmerie, de la Sécurité civile, de l’Armée, 350 emplois induits par 7 entreprises des secteurs aéronautiques et aériens (Jet Systems, Birdyfly, Aérospeed, Aérotec, ALP ULM, Comptoir ULM et Sécurit’Aéro) sont présentes avec la base du Gamstat (expérimentations sur aéronefs de l’Armée de Terre), ainsi que 3 clubs de loisirs (avions, planeurs et ULM), 100 aéronefs basés.

Le site comprend 2 hangars de 10 places chacun construits en 2015. Deux autres hangars en 2016 et un parking gratuit de 150 places sont en prévision.



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article