POLITIQUE

• Mardi 26 juillet 2016 à 10h04

Loi NOTRe : le Département veut continuer à être un acteur fort du développement économique

Le président Patrick Labaune entouré de Nathalie Helmer, conseillère départementale à l'économie numérique, et Laurent Lanfray, vice-président chargé de l'économie, du tourisme et de l'emploi.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le président Patrick Labaune entouré de Nathalie Helmer, conseillère départementale à l'économie numérique, et Laurent Lanfray, vice-président chargé de l'économie, du tourisme et de l'emploi.

Promulguée en août 2015, la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) a supprimé la clause générale de compétence pour les départements et les régions, et renforcé le rôle de la région notamment en matière de développement économique. En décembre, la région Auvergne Rhône-Alpes devra d’ailleurs présenter un Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation, vulgairement appelé SRDEII, qui fixera les orientations régionales pour les 5 ans à venir.


Dans le cadre de l’élaboration de ce schéma, les élus régionaux se rendent sur les territoires pour une concertation avec les acteurs des différents départements. C’est à ce titre que Martial Saddier, vice-président du Conseil régional en charge de l’économie, et Nicolas Daragon, vice-président en charge du tourisme, étaient dans la Drôme la semaine dernière. L’occasion pour les élus départementaux drômois de faire des propositions pour travailler en partenariat avec la Région, dans l’intérêt du territoire et des acteurs économiques. Des propositions élaborées en collaboration avec les trois chambres consulaires (chambre de métier et de l’artisanat, chambre de commerce et d’industries, et chambre d’agriculture) et les communautés de communes ou d’agglo du département.

« Nous voulons continuer à être un acteur fort du développement économique, déclare Laurent Lanfrey, vice-président du Conseil départemental chargé de l’économie, du tourisme et de l’emploi, et ce au travers de 4 axes principaux ».

Ainsi, comme la loi le permet, le Département de la Drôme va maintenir son accompagnement sur ses filières clés que sont l’agroalimentaire, la filière forêt/bois, l’agriculture et le tourisme. « Cela représente 80 % environ des entreprises drômoises. Et sur le tourisme, il y aura aussi du cofinancement d’action avec les EPCI (intercommunalités) quand cette action s’inscrira dans le cadre de la stratégie touristique départementale. » précise Laurent Lanfray.

En matière d’aide à l’immobilier d’entreprise, ce sont désormais les EPCI qui ont cette compétence. Mais le président du Département Patrick Labaune a rencontré les 12 EPCI de la Drôme et leur a proposé de contractualiser avec le Conseil départemental pour qu’il puisse poursuivre son accompagnement. « 11 sur 12 ont déjà signé ; on va donc pouvoir continuer d’accompagner le développement des zones d’activités mais aussi aider les entreprises qui créent de l’emploi sur le département. »

D’ailleurs toujours en matière d’emploi, le Département affiche sa volonté de travailler sur cet axe, avec des outils, créés ou à créer, pour une mutualisation des bases de données économiques, comme la cellule emploi départementale.

Enfin, sur ce qui est promotion et prospection, c’est-à-dire attirer des entreprises sur le territoire, les choses ne sont pas actées. Le Département veut là aussi continuer d’être acteur en la matière mais pour cela la Région doit l’y autoriser : « Les élus régionaux ont entendu notre demande mais nous n’avons pas eu de réponse pour l’instant… » explique Laurent Lanfray. Pas de réponse sur ce point certes, mais Patrick Labaune est plutôt rassuré car les élus de la Région ont assuré que le Département resterait un acteur du développement économique : « ils ont été rassurants sur leur volonté de travailler main dans la main avec nous, le EPCI et les consulaires. Ils ont entendu nos propositions et nos doutes, notamment sur l’innovation dont le Conseil départemental est complètement exclu. »

Verdict en fin d’année sur les décisions prises par la Région.



Julie Sanchez


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article