POLITIQUE

• Vendredi 5 août 2016 à 9h23

Présidentielle : Michèle Rivasi candidate à la primaire écologiste

Michèle Rivasi est candidate à la primaire écologiste pour l'élection présidentielle de 2017.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Michèle Rivasi est candidate à la primaire écologiste pour l'élection présidentielle de 2017.

Elle dit avoir mûri sa réflexion suite au retrait de Nicolas Hulot. Michèle Rivasi a annoncé lundi 1er août qu’elle serait candidate à la primaire écologiste pour l’élection présidentielle de 2017. Dans un long texte publié sur son site internet, la député européenne drômoise d’Europe-écologie les Verts explique que «  dénoncer ne suffit plus, il faut énoncer une perspective, retrouver un horizon […] Pour entamer cette métamorphose, plus que jamais l’impératif écologique s’impose. […] L’état d’urgence écologique est bien là. » L’autre constat que fait Michèle Rivasi, c’est celui d’un mouvement écologiste « en miettes après la parenthèse enchantée de 2009-2011. » Pourtant, « le succès du film « Demain » montre bien l’appétit des citoyens pour inventer un nouveau projet de société face à l’obsolescence constatée du système et de tous les appareils classiques de gauche, comme de droite », estime-t-elle.


«  Le bilan écologique nul  » d’Hollande


L’échéance présidentielle paraît dès lors incontournable : « Les élections de 2017 doivent être l’occasion de remettre au cœur des débats le discours écologiste et de donner un débouché à l’insurrection citoyenne qui a lieu un peu partout dans le monde pour enterrer le vieux monde et ses dirigeants atteints d’obsolescence programmée. » Pas question de soutenir François Hollande « dont le bilan en matière d’écologie est nul » , ni le « tribun bonapartiste Jean-Luc Mélenchon » , Michèle Rivasi s’appuie sur son parcours civil – co-fondatrice de la Criirad et du Criirem, présidente de Greenpeace France – et politique – député de 1997 à 2002, député européenne depuis 2009 – pour justifier sa candidature. « De par mon parcours je pense humblement pouvoir faire la passerelle entre l’écologie en mouvement, les acteurs de la transition sur les territoires (associations, entreprises, collectifs…) et les représentants de l’écologie politique. » Elle conclut avec force : « Je suis prête à prendre mes responsabilités et à porter dans une démarche collective et ouverte à la société en mouvement les couleurs de l’écologie en 2017. »

Il faudra maintenant convaincre, d’ici la fin du mois d’août, 36 des 240 conseillers fédéraux du parti pour pouvoir participer à la primaire qui devrait se tenir en octobre.



Nicolas Lemonnier


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

La candidature de Michèle Rivasi est la deuxième d’un Drômois à la primaire d’un parti politique majeur. En effet, le député-maire de Crest, Hervé Mariton a annoncé depuis plusieurs mois sa candidature à la primaire du parti Les Républicains.

Réagissez

Réagir à cet article