SOCIÉTÉ

• Lundi 26 septembre 2016 à 9h53

La Foire du Dauphiné à la croisée des chemins

Temps pour simplement flâner devant les stands, acheter, vendre ou s'amuser avec les diverses animations, la foire, qui reste un rendez-vous attendu par de nombreux Drômois (photo d'archives), se déroulera encore sur son site habituel de l'avenue des Allobroges, mais finira par déménager lors d'une prochaine édition.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Temps pour simplement flâner devant les stands, acheter, vendre ou s'amuser avec les diverses animations, la foire, qui reste un rendez-vous attendu par de nombreux Drômois (photo d'archives), se déroulera encore sur son site habituel de l'avenue des Allobroges, mais finira par déménager lors d'une prochaine édition.

L’édition 2 016 de la foire romanaise marque un tournant. Pour le 80 e anniversaire de l’événement, le départ annoncé de son directeur et de son président, la perspective du déménagement, et la mise sous sécurité du site annoncent des changements conséquents pour l’avenir.


Michel Vagnoux s’en va. Et Jean Robin aussi. Le premier est directeur de la foire, le second président. Et du 24 septembre au 2 octobre, la foire du Dauphiné en sera à sa 80e édition ! L’année 2016 marquera incontestablement les esprits et l’histoire de cet événement incontournable de l’automne dans le paysage romanais.


L’événement aura lieu une fois de plus sur son site habituel, dans l’est de Romans, avenue des Allobroges. Avec son cortège d’animations et sa ribambelle de stars (Philippe Candeloro, Willy William, Gilbert Montagné, Amir, Laurent Ournac, la Compagnie Créole, Fauve Hautot, pour ne citer qu’eux). Pour marquer le coup, les organisateurs ont mis les bouchées doubles, de façon, une fois encore, à attirer en masse un public varié, intergénérationnel et à donner envie à tout un chacun de se détendre.

« Un climat propice aux affaires » , se plaît à répéter d’année en année Jean Robin. Un état d’esprit unique à Romans-sur-Isère, où le choix a été fait de longue date, de proposer un panel large d’activités économiques. Et cela marche ! L’amalgame est depuis longtemps réussi, avec son côté festif, grâce à l’effort des bénévoles de l’association gestionnaire de l’événement et bien entendu au travail constant du personnel salarié chapeauté par Michel Vagnoux, assisté, à parts égales, depuis deux ans maintenant, par la jeune Emmanuelle André. C’est elle qui, seule, prendra la direction à son départ (lire ci-dessous), avec confiance en l’avenir, et de nombreuses idées en tête qu’elle s’efforcera de mettre en œuvre les prochaines années, avec un conseil d’administration qui lui aussi sera renouvelé. La foire est bel et bien à la croisée des chemins.

Arrivé au temps de prendre sa retraite, Michel Vagnoux ferme la page de 23 années de direction. « J’ai commencé comme exposant en 1981, avec mon stand d’instruments de musique, puis je rentre au conseil d’administration de l’association de la foire, dont je deviens vice-président en 1988 » , raconte-t-il. « À cette époque, la foire est en pleine expansion, et il apparaît vite nécessaire à l’équipe de bénévoles de s’attacher les services d’un directeur salarié. Je suis recruté pour cela, je démissionne donc de mon poste au conseil d’administration et suis chargé de l’organisation de la foire sous tous ses aspects » . Sous sa direction, le succès de l’événement ne se dément pas, au point que les exposants sont de plus en plus nombreux à vouloir tenir un stand, que les listes d’attente sont longues. La foire localisée en Nord Drôme dépasse alors les frontières du département et peu à peu de la Région. En 2004, elle atteint pour la première fois les 100 000 visiteurs et aujourd’hui en draine en moyenne 120 000. « J’ai fait ce métier avec passion, j’ai fait mon maximum et je ne peux pas faire plus » , souligne-t-il. « Toutes ces années n’ont pas été du travail, mais un vrai plaisir. Si j’ai réussi, je n’ai eu aucun mérite personnel, car c’est grâce à toute l’équipe qui m’entoure. Je cède ma place Emmanuelle André en qui j’ai toute confiance » . Le relais est pris.

Avec d’ores et déjà de nouveaux impératifs en termes de sécurité, eu égard à un contexte national et international particulier qui pèse sur les grands rassemblements, Emmanuelle André aura certainement pour mission d’inventer une nouvelle foire, sans oublier ce qui a fait son succès durant toutes ses années. Autre défi : mettre enfin en œuvre le déménagement futur sur un site adapté. L’enjeu des prochaines éditions.


Cyril Lehembre


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article