CULTURE

• Vendredi 30 septembre 2016 à 9h45

La forêt de Saoû « en transe » ce week-end

Patrick Labaune, président du Conseil départemental, Patricia Brunel-Maillet, vice-présidente déléguée à l'environnement, Gilles Rhode, fondateur de la compagnie Transe Express et Gilles Daniel, maire de Saoû sont partenaires dans l'organisation de cette fête un peu particulière de la forêt de Saoû.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Patrick Labaune, président du Conseil départemental, Patricia Brunel-Maillet, vice-présidente déléguée à l'environnement, Gilles Rhode, fondateur de la compagnie Transe Express et Gilles Daniel, maire de Saoû sont partenaires dans l'organisation de cette fête un peu particulière de la forêt de Saoû.

Sapins percussionnistes, acrobates oiseaux, bruissements de mots et rumeur de sous-bois. Et bien d’autres surprises encore, au détour d’un chêne ou au milieu d’une clairière… L’insolite s’empare de l’écrin vert de la Drôme pour un week-end, celui du 1 er et 2 octobre. L’insolite ou plutôt la « transe », celle de la célébrissime compagnie de renommée internationale, « Transe Express » qui investit la forêt de Saoû sur deux jours, pour, comme à chaque fois qu’elle intervient, un spectacle peu ordinaire.


Elle et le cirque hirsute, les « Evolires », les « Burdini’s », la compagnie Pas de Loup, la Fabrique d’histoires, la compagnie Tout Samba’l, la Taraf des Trois becs, Emir A2, Pekno parade ou encore la compagnie Caméléon vont surprendre le spectateur qui devra, parfois, lever les yeux vers la cîme des arbres. Autant de troupes expertes dans le domaine spectacle vivant, qui évolueront dans un lieu pour le moins très vivant, celui de la forêt de Saoû que Drômois et gens d’ailleurs pourront (re) découvrir sous un autre éclairage. « Nous cherchions à valoriser la forêt, la compagnie Transe Express voulait s’installer dans un espace public naturel, alors nous nous sommes associés pour l’événement » , explique Patrick Labaune, président du Conseil départemental, propriétaire des lieux depuis une décennie. Propos soutenus par Patricia Brunel-Maillet, vice-présidente déléguée à l’environnement : « Non seulement nous disposons d’un site exceptionnel, mais en plus nous entreprenons pour les mois à venir une réhabilitation de l’auberge des Dauphins, qui, avant travaux, sera habillée de mille feux pour l’occasion. Outre cela, nous voulons aussi valoriser le village de Saoû lui-même. Ce n’est pas seulement une commune à traverser pour aller à la forêt, elle mérite qu’on s’y arrête pour son côté pittoresque, son dynamisme et ses commerces » .

Raison pour laquelle des navettes seront organisées depuis le village, jusqu’à la forêt pour ce week-end exceptionnel, obligeant l’automobiliste à garer son véhicule sur les parkings de délestage et à flâner dans les rues, en attendant que le transport en commun l’amène sur les lieux d’un spectacle en continu s’étalant de 10 h à 18 h 30. « C’est seulement la deuxième fête de ce type à la forêt de Saoû en huit ans », souligne Patrick Labaune. Et c’est pourtant un lieu propice au spectacle vivant, selon Gilles Rhode, fondateur de Transe Express : « Cette forêt a une âme propice au mystère, et puis, on nous a demandé d’insister du côté de l’auberge des Dauphins, alors on insistera », insinue Gilles Rhode, sans plus en révéler sur la teneur du spectacle.

On sait toutefois qu’il y aura une certaine interactivité avec les Drômois qui viendront en visite, notamment avec le jeu « découvrez le bon bec », où il s’agira peut-être de débusquer une espèce volatile assez rare. Côté organisation, la mobilisation est importante : 50 artistes, 11 compagnies, les services départementaux, les services municipaux, une centaine de bénévoles, le tissu associatif local, les commerçants et les usagers ont prêté main-forte. Et on cherche encore des volontaires pour incarner des comédiens sapins. Voilà qui promet bien un week-end pour le moins original.



Cyril Lehembre


Participation de 12 euros par adultes ; 8 euros pour les 12-18 ans et 2 euros pour les enfants.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Orély Lazo

    Partout il était écrit 12€par adulte et 8€par enfant mais en fait c’était 13 et 9(en pré-vente)….mais bon… pour le prix, on aurait pu s’attendre à un vrai spectacle féerique et poétique, un truc qui nous fasse un peu rêver, mais à part un lieu magnifique connu pour ses jsuperbes ballades, on a rien découvert qui en valait la peine !!…très decevant