ÉCONOMIE

• Samedi 15 octobre 2016 à 9h52

Une charte départementale pour une réussite d’excellence par l’apprentissage

Claude Aurias, conseiller régional etle préfet de la Drôme, Eric Spitz lors de la signature d’une charte départementale qui veut être porteuse d’une ouverture concrète et pérenne vers une accessibilité des métiers indispensables à la vie quotidienne.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Claude Aurias, conseiller régional etle préfet de la Drôme, Eric Spitz lors de la signature d’une charte départementale qui veut être porteuse d’une ouverture concrète et pérenne vers une accessibilité des métiers indispensables à la vie quotidienne.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Une lumière pour des avenirs plus forts vers des filières de réussite dans des domaines laissés à l’abandon ou peu valorisés : telle est la volonté de l’apprentissage des métiers liés au secteur manuel. L’objectif de la charte veut répondre aux besoins des employeurs, renforcer la coopération des acteurs intervenants locaux et augmenter le nombre de contrats d’apprentissage.


L’apprentissage est ouvert à un public pluriel, principalement des jeunes ayant quitté le système éducatif sans qualification professionnelle et à ceux issus des quartiers prioritaires des villes drômoises.

L’objectif départemental s’inscrit dans la mise en œuvre de l’objectif national qui est de 500 000 apprentis en 2017. Un partenariat entre plusieurs intervenants va analyser le nécessaire indispensable à l’entreprise, la mise en relation offreurs et demandeurs, la formation en CFA (centre de formation d’apprentis) ainsi que la médiation de tout conflit évitant une rupture du contrat d’apprentissage.



Des référents uniques


Afin d’ouvrir sereinement le projet de la charte, des référents uniques sont désignés dans chacune des administrations ou structures signataires de la charte, soit 28 partenaires : les missions locales, Pôle emploi, Cap emploi, les CCI, les centres de formations d’apprentis et l’académie. La mise en relation jeunes et employeurs sera permise, entre autres, par les chambres consulaires (CCI), les missions locales, le Cap emploi et regroupera les offres collectées elles-mêmes transmises par les CFA. D’autre part, des informations sur les métiers au travers de salons, forums, journées de l’alternance, seront proposées aux jeunes et à leurs familles.

Cette charte prolonge la convention cadre régionale pour le développement de l’apprentissage signée en septembre 2015. Elle sera effective jusqu’en décembre 2018.

Le Département veut mener avec l’ensemble de ces partenaires une action volontaire en faveur de l’apprentissage afin d’accroître le nombre d’apprentis de 12 000 jeunes d’ici 2 021. L’engagement du Département et des 28 signataires est fort dans une intervention accompagnatrice tout au long du cursus des élèves vers un apprentissage et une vie professionnelle réussie.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article