SOCIÉTÉ

• Mercredi 9 novembre 2016 à 9h25

La Fnath, une association de défense des droits des accidentés

Michel Badier, président de la section Valloire de la Fnath.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Michel Badier, président de la section Valloire de la Fnath.

Accidentés du travail, maladie professionnelle, la Fnath aide et défend les droits de ceux qui subissent des préjudices dans leur travail. Michel Badier est le président de la section Valloire de l’association Fnath, association de défense de tous les accidentés de la vie, des malades, invalides et handicapés. Il tient une permanence tous les samedis matin de 9 à 11 h en mairie de Saint-Rambert-d’Albon pour ceux qui, comme lui, font face à un accident du travail, à une maladie professionnelle. L’association aide à l’établissement des dossiers grâce notamment à Daniel Fleury, bénévole, en charge de la partie juridique. Ce poste est établi à Valence. « Il s’est formé sur le tas mais il connaît bien son affaire » assure Michel Badier. L’association dispose également d’une secrétaire, Jany Riffard. Le taux d’incapacité est attribué par la CPAM ou la caisse agricole selon les métiers, la Fnath permet de le contester. Ce taux permet d’obtenir une indemnisation en réparation du préjudice subit. Pour Michel Badier, il s’agit de la perte de deux phalanges sur deux doigts de la main droite. Ce qui ne l’empêche pas de continuer à travailler.


Une action de défense des accidentés


L’association a été créée en 1919 pour compenser des accidents suite à des faits de guerre. D’ailleurs, l’association dispose d’un drapeau. En 1985, elle prend le nom de Fnath en intégrant d’anciens mutilés du travail. En 2005, elle obtient sa reconnaissance d’utilité publique. Son but : faire valoir leurs droits aux accidentés de la vie, apporter services, conseils, défense et permettre aux usagers de boucler un dossier dans le délai imparti d’un mois après l’accident. Les compensations sont calculées sur la dernière année de salaires, multipliée par le taux retenu et le tout divisé par deux. C’est sur ce taux qu’il est possible d’agir. La rente est ensuite mensuelle, trimestrielle ou annuelle.


Des actions de prévention


La section Valloire compte aujourd’hui 90 adhérents tandis que le groupement Drôme Ardèche en affiche 1 800. Aujourd’hui, les conditions de travail et de sécurité au travail s’étant bien améliorées, les accidents sont plus rares mais les maladies professionnelles sont toujours d’actualité. Les accidents de trajets sont aussi pris en compte. L’association a d’ailleurs un rôle de prévention. Elle propose par exemple des « juris dating » ou encore des conférences en entreprise. Lors de celles-ci, les accidentés témoignent de leur vécu. L’association siège aussi dans des centres communaux d’action sociale (CCAS) et aux commissions accessibilité. « À la Fnath on y adhère pour soi, on y reste pour les autres » proclame le président. « L’un de nos adhérents, José, va avoir 60 ans de cotisations. Il a eu besoin de nous trois fois : à 15 ans pour un accident en Afrique du Nord, une autre pour un accident du travail puis comme malade d’amiante » .

Il faut dire que l’association organise aussi quelques événements festifs comme une rencontre avec le comité Galaure avec des chansons, un pique-nique et de la pétanque. Ceux-ci sont appelés «  pique-nique de la diversité » parce que la Fnath est aussi aux côtés de ceux qui souffrent de discriminations, quelles qu’elles soient. La pénibilité au travail fait aussi partie des sujets dont s’occupe l’association. Toutefois, aujourd’hui le gros point noir reste l’amiante. 200 adhérents sont concernés. « On savait que c’était dangereux depuis 1930 mais ça n’a été interdit qu’en 1996 » précise Michel Badier évoquant l’entreprise Eternit d’Andancette, aujourd’hui fermée.



C.C. (CLP)


Pour joindre Michel Badier à tout moment : 06 32 54 72 07 ou michelbadier[at]orange.fr.

Pour la Galaure, la présidente est Françoise Armando.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article