SOCIÉTÉ

• Mardi 15 novembre 2016 à 9h39

L’office national des anciens combattants et victimesde guerre a 100 ans

La musique de l'Artillerie a conclu avec brio cette cérémonie d'anniversaire.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    La musique de l'Artillerie a conclu avec brio cette cérémonie d'anniversaire.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Durant le chant de la Marseillaise.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Fabienne Rozec a remercié la musique de l'artillerie pour son excellente prestation.

Le centenaire de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) a été fêté vendredi après-midi, à la salle de conférences du lycée agricole du Valentin à Bourg-les-Valence, sous la présidence du préfet de la Drôme, Éric Spitz.


Fabienne Rozec, directrice de l’ONAC de la Drôme, avait invité le maire de la cité bourcaine Marlène Mourier, le colonel Sirodot, de nombreux élus, militaires d’active, anciens combattants, représentants d’associations patriotiques ainsi que les membres de la légion d’Honneur. « La grande famille des anciens combattants est réunie. Je salue tous les anciens combattants de tous les conflits et plus particulièrement ceux de 39-45. Quelques-uns sont dans la salle. Vous êtes dans votre maison qui est l’ONAC. Je tiens aussi à remercier publiquement tous les porte-drapeaux » a avancé M me Rozec. Marlène Mourier a souligné que « l’ONAC, c’est 100 ans de soutien aux anciens combattants, 100 ans de solidarité, 100 ans au service de la mémoire, 100 ans de droits pour les anciens combattants, alors que nos repères et la cohésion nationale se perdent ».

Le préfet, Éric Spitz, qui a fait remarquer que sur le site du Valentin, à Bourg-les-Valence, il y avait autrefois un hôpital militaire a rappelé : « Il y a 100 ans qu’a été créé l’Office national des mutilés et réformés pour apporter un soutien. Cent ans après sa création, il y a toujours la même exigence, cent ans après toujours les mêmes besoins et la même attente de cet office, avec les soldats en opérations extérieures (OPEX). L’ONAC est au service des anciens combattants et victimes de guerre. Mémoire et solidarité, une belle devise. Cent ans après, l’ONAC a plus que jamais sa raison d’être ».

Un film documentaire a retracé l’histoire de l’ONACVG, avec une superposition d’images d’archives et d’images récentes, car encore aujourd’hui des hommes et des femmes se battent pour défendre la liberté du pays. Des images qui n’ont pas laissé insensibles. Ce documentaire a détaillé la chronologie de l’ONAC depuis mars 1916, avec la création de l’Office des mutilés jusqu’à 1946 où l’ONACVG a pris son appellation actuelle. Après la projection du film, sept anciens combattants, militaires d’active et de réserve se sont vus remettre la carte d’ancien combattant par des anciens combattants, afin d’y ajouter une valeur supplémentaire.

La musique de l’Artillerie de Lyon Bron, avec cinquante musiciens, a conclu brillamment cette cérémonie d’anniversaire, avec un concert qui s’est terminé par la Marseillaise. Le public s’est levé pour les applaudir longuement.


Dominique Guilloud Tanis (CLP)



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

L’office national des anciens combattants et victimesde guerre a 100 ans 5.051

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article