ÉCONOMIE

• Jeudi 17 novembre 2016 à 9h39

Premiers panneaux solaires posés dans le Vercors

Pour une installation « intégrée au bâti » il faut d'abord enlever les tuiles.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pour une installation « intégrée au bâti » il faut d'abord enlever les tuiles.

Il y a un peu plus de deux ans, quelques personnes relançaient un projet de Centrales villageoises pour que « la transition énergétique ne soit pas seulement un mot dans nos villages, mais un état de fait » . En mai 2015, 17 habitants du Vercors Drôme créaient « VercorSoleil » : une SAS (Société par actions simplifiées), dont le but est « de promouvoir les économies d’énergie et la production d’énergies renouvelables » , véritable cheville ouvrière du projet de Centrales villageoises du Vercors médian.


Depuis cet automne, les travaux ont commencé et le président de VercorsSoleil Jean Éric de Rango se montre satisfait : « D’ici la fin de l’année 2016, dix toitures seront équipées de panneaux et courant mai 2017 huit autres viendront compléter cette première tranche de travaux. Nous espérons pouvoir commencer à produire fin 2016 et émettre nos premières factures à EDF pour Noël 2 017. Nous sommes tout à fait dans les objectifs que nous nous étions fixés et devenons ainsi la plus importante des Centrales villageoises de Drôme. Au regard de notre territoire et de ses seulement 2 000 habitants c’est une vraie réussite ! » Un projet, poursuit Jean Éric de Rango « qui n’aurait pas pu se concrétiser sans la mobilisation de nos 99 actionnaires et sans le soutien technique et administratif de Rhône-Alpes énergie environnement. À ce jour, ensemble, nous avons pu élaborer un modèle facilement reproductible sur d’autres territoires » . Un atout de plus pour ce projet qui, au-delà de produire une électricité propre, revêt également un caractère pédagogique et fait parler de la transition énergétique.


Privilégier
la meilleure intégration possible


Pour réaliser ces installations, deux entreprises ont été sélectionnées, dont l’une est spécialisée dans les chantiers concernant les ERP (établissements recevant du public) sous le coup d’une législation plus contraignante. La société Ares Solar, créée il y a une dizaine d’années, s’est spécialisée sur ce créneau et réalisera donc tous les chantiers concernant les ERP. Dans la plupart des cas, comme ici sur la toiture de l’école de Saint-Agnan-en-Vercors, les dirigeants de VercorSoleil ont opté pour une installation « intégré au bâti » . Les panneaux sont posés à même la toiture, un peu comme des tuiles et donc plus discrets. Ce choix a été fait, « car nous privilégions une empreinte visuelle la plus faible possible, d’autant que le surcoût d’installation est largement compensé par un prix de vente de notre électricité plus élevé » , explique Jean Éric de Rango. Au final, la production de ces 18 toitures représentera la consommation annuelle électrique (hors chauffage et eau chaude) de 150 personnes, ce qui démontre bien que la transition énergétique est possible pour peu que l’on s’en donne les moyens. Un projet concret porté par des personnes « engagées » et pragmatiques qui pourrait se poursuivre. En effet, la vente d’électricité permettra de rembourser un emprunt contracté sur quinze ans et ensuite, si les volontés sont toujours là, d’autres aménagements seront envisagés. La réussite est également « humaine », car le groupe des 99 actionnaires se compose de personnes très différentes de par leurs moyens. Les plus « petits » investisseurs ont engagé 100 euros là ou d’autres ont investi plusieurs milliers d’euros. La motivation commune pour tous n’est pas d’espérer des profits par le biais de gros dividendes, mais bel et bien de s’engager concrètement dans une production d’électricité propre. Il est clairement prévu par VercorsSoleil que la majorité de ses bénéfices soit affectée à de nouvelles études ou de nouveaux projets.


Gil Borel (Clp)


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Les toits sont loués symboliquement aux propriétaires un peu plus de 150 € par an à travers un bail de 10 ans reconductible deux fois. Sur chaque toit, des panneaux solaires photovoltaïques sont installés sur une surface d’environ 50 m2 représentant une puissance de 9 kWc. Toutes les démarches, les travaux, le suivi, les assurances sont gérées ensuite par la société VercorSoleil. L’électricité produite et vendue par VercorSoleil à EDF. À ce jour, VercorSoleil compte 99 actionnaires qui ont apporté 71 000 euros de fonds propres, incluant la Communauté des communes du Vercors partenaire à hauteur de 15 000 euros. Les éventuelles personnes souhaitant participer à cette belle aventure peuvent encore entrer dans la SAS VercorSoleil, mais seulement avec une part de 100 euros et seront ainsi informées par le futur d’une nouvelle levée de fond liée à la mise en place d’un nouveau projet. Informations : téléphone 06 07 23 48 44 ; courriel : vercors-drome@centralesvillageoises.fr et site Internet : http://www.vercorsoleil.fr/

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Merci à Gil Borel pour cet article paru dans Drôme-Hebdo du 10 nov 2016.
    S’agissant d’une initiative de participation citoyenne au devenir énergétique de notre territoire je pense qu’il est très utile que la presse locale s’intéresse au projet.