SOCIÉTÉ

• Lundi 19 décembre 2016 à 9h45

La première station hydrogène de la Drôme inaugurée

La première station hydrogène de la Drôme a été inaugurée mercredi 7 décembre sur le site de Rovaltain à Alixan. Il s’agit de la 3e en Auvergne Rhône-Alpes après celles de Lyon et Grenoble. À l’initiative de l’agglo Valence Romans Sud Rhône, cette installation construite par la société drômoise McPhy Energy a nécessité un investissement de 200 000 €. L’État, par l’intermédiaire de son ministère de l’Environnement, en a financé 60 %. Cette station est composée de bouteilles d’hydrogène, d’une platine gaz et d’une unité de compression à 350 bars, d’un connecteur de distribution et d’un écran de commande.

Cette station permet aux véhicules électriques équipés d’une pile à combustion, de s’alimenter en hydrogène.

La pile à combustion, de la taille d’une grosse boîte à chaussure, permet de transformer de l’hydrogène en courant électrique et ainsi de recharger les batteries. Cette conversion directe de l’énergie chimique de combustion (oxydoréduction) en énergie électrique, utilise, en plus de l’hydrogène, l’oxygène de l’air. Elle est totalement propre (non polluante) et produit en plus de l’électricité, de la chaleur et de l’eau (H²O). Un kangoo électrique, équipé d’une pile à combustible (au prix de 30 000 €) pourra effectuer 120 km en utilisant le courant de ses batteries et 180 km supplémentaires grâce à l’électricité que va réinjecter la pompe à combustion dans les batteries en transformant le 1,8 kg d’hydrogène de son réservoir en courant électrique. La capacité de la station est actuellement de 50 kg distribués à 350 bars de pression. Elle peut ainsi recharger plus de 20 petits véhicules utilitaires. Si la demande le nécessite, il est facile de doubler la capacité de cette installation. L’état du stock est contrôlé à distance et la réalimentation se fait dès que cela s’avère nécessaire. L’hydrogène est vendu 10 € (HT) le kg. Avec 1 kg, on peut parcourir 100 km. L’hydrogène est donc un complément aux recharges directes en électricité des batteries en permettant d’augmenter le rayon d’action des véhicules.

La société lyonnaise WH2 a la charge de l’exploitation, de l’entretien et de l’approvisionnement de cette station. C’est l’atelier grenoblois de Symbio FCell, situé à Fontaine, qui équipe les Kangoo électrique ZE de prolongateur d’autonomie comprenant, entre autres, la pile à combustion et le réservoir d’hydrogène. La société Biarrote « Pragma industrie » fabrique un vélo à assistance électrique à hydrogène « l’Alpha » Hydrogen qui a une autonomie de 100 km.



Jean-Luc Malécot (CLP)



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Amatis

    Station à 350 bars donc inutilisable pour la quasi totalité des voitures à hydrogène. Le monde entier est fixé sur 700 bars, sauf la France bien sûr. Encore de l’argent jeté par les fenêtres.