SOCIÉTÉ

• Jeudi 29 décembre 2016 à 9h34

Une retraite après 25 ans de management réussi

Michel Guitard

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Michel Guitard

  • Illustration actu Grande illustration actu

    De gauche à droite: Charlie Couvreur, président départemental de l'UDAF, Marie-André Blanc, présidente nationale UNAF, Chantal Veyret, Arlette Souvion et Michel Guitard.

Vendredi 15 décembre une effervescence toute particulière régnait dans les locaux de l’Union départementale des associations familiales (UDAF) à Valence, pour le départ en retraite de Michel Guitard, directeur général de l’UDAF de la Drôme pendant 25 ans. Tout le conseil d’administration, anciens administrateurs, salariés, partenaires et de nombreux élus, se sont réunis pour lui rendre hommage, autant pour sa discrétion, sa force de caractère que pour ses compétences et le travail accompli basé sur la complicité et la confiance. « Un homme redoutablement efficace mais toujours calme au milieu de la tempête » comme le soulignait Chantal Veyret, présidente de l’UDAF. « La situation grave et particulièrement difficile au niveau des services, il y a 25 ans, demandait de véritables réformes. Après audition de plusieurs candidats, vos compétences ont fait de vous, un directeur apprécié de tous. Vous avez été un grand directeur et l’UDAF de la Drôme vous doit beaucoup » déclarait Arlette Souvion, présidente d’honneur de l’UDAF 26. L’UDAF a pour mission de défendre les intérêts matériels et moraux des familles, de donner avis au pouvoir public sur les problèmes d’ordre familial et la formation. « Il faut prendre appui sur le positif et construire, vaincre les difficultés » a dit le récipiendaire. Philippe Robert, directeur adjoint depuis 2004, a été nommé à sa succession par le conseil d’administration, « un changement qui se fait sans rupture et sans inquiétude ». Les projets de Michel Guitard sont multiples : il pourra compléter son enrichissement personnel avec la musique, le sport et la lecture mais il a décidé de remettre son habit de psychomotricien et d’offrir sa présence dans les services de soins palliatifs à l’hôpital de Valence, à partir de janvier, afin d’humaniser au maximum les fins de vie.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article