ÉCONOMIE

• Samedi 14 janvier 2017 à 10h28

Valence : le quartier de la gare entre en mutation

L'hôtel Vittoria, face à la gare, va faire l'objet d'une rénovation complète, à hauteur de 1,5 M €. Ouverture de 12 nouvelles chambres haut de gamme prévue pour septembre 2017.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    L'hôtel Vittoria, face à la gare, va faire l'objet d'une rénovation complète, à hauteur de 1,5 M €. Ouverture de 12 nouvelles chambres haut de gamme prévue pour septembre 2017.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Dominique Genthial et Anne-Lyse Hecquet investissent sur le quartier de la gare où ils sont désormais propriétaires de trois établissements.

L’hôtel Vittoria, situé en face de la gare de Valence, va faire l’objet d’une rénovation complète et rouvrir ses portes en septembre 2017, sous l’impulsion de ses nouveaux propriétaires. Juste à côté, l’immeuble de standing de 85 logements, porté par un promoteur privé, vient d’être en partie livré. La ville quant à elle lance des études pour requalifier l’avenue Pierre Semard qui relie le Champ de Mars à ce quartier qui se trouve donc en pleine phase de mutation et qui ne demande qu’à redorer son blason.


Le quartier de la gare n’a pas toujours bonne presse. Pourtant c’est un quartier qui vit et qui joue la mixité, faisant côtoyer dans la même rue (avenue Pierre Semard) les plus belles enseignes de la ville (Dessange, Afflelou, Nivon, Mougel…) à des sandwicheries.


Un quartier dans lequel Dominique Genthial et Anne-Lyse Hecquet, propriétaires de l’Hôtel les Négociants (37 chambres), travaillent depuis 14 ans, sans le trouver si mauvais que ça. Bien au contraire. « Selon nos enquêtes de satisfaction, notre emplacement revient toujours parmi les premières qualités. Il faut dire que nous sommes à côté de la gare mais surtout à quelques pas seulement du parc Jouvet, du centre-ville, du centre Victor Hugo, avec des parkings pour se garer, et la proximité des boulevards sans le bruit. »

Fort de cet argument et convaincu que le quartier de la gare est promis à un bel avenir, le couple a choisi d’investir sur ce secteur de la ville et a commencé par racheter l’année dernière l’Hôtel de Paris, alors en dépôt de bilan. Situé juste en face de l’Hôtel Les Négociants, cet établissement compte une trentaine de chambres.

Cet été, c’est un autre hôtel du secteur, Le Vittoria, situé juste en face de la gare, que le couple a repris. Un établissement fermé depuis 2014 dans lequel tout est à refaire : « On part de zéro. On garde juste la façade » explique Dominique Genthial qui prévoit un investissement de 1,5 M € pour rénover les 12 chambres de cet hôtel dont la réouverture est prévue pour septembre 2017. Et l’année suivante, c’est de nouveau 1,5 M € que prévoit le Valentinois pour rénover l’Hôtel de Paris (façade et intérieur) qui devrait donc prendre un coup de jeune en 2018.

« L’objectif pour nous à terme est de proposer à nos clients une offre d’hébergement plus large et plus diversifiée en termes de prix et de qualité, et ainsi pouvoir satisfaire toutes les demandes. Chaque établissement gardera son nom et nous pourrons proposer trois styles différents d’hôtel, du 2 aux 4 étoiles. Et puis l’autre avantage d’investir sur ce même secteur c’est de pouvoir faire des économies d’échelle avec le personnel sur tout ce qui est réservation par exemple, ou surveillance la nuit. » expliquent les propriétaires de ces trois établissements qui croient au potentiel de développement de ce quartier. « Et je pense que ce qui tend à paupériser ce quartier aujourd’hui, avec notamment des enseignes de restauration rapide, va être un atout pour les années futures. Car les gens vont de plus en plus dans le mélange des genres, et peuvent très bien vouloir dormir dans un hôtel haut de gamme et manger un sandwich dans la même soirée. Or dans cette rue de Valence, il y a tout ! »



J. Sanchez


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article