ÉCONOMIE

• Mardi 14 février 2017 à 9h25

Première assemblée générale pour le patron de la CCI Alain Guibert

Lundi 30 janvier se tenait l’assemblée générale de la chambre de commerce et d’industrie de la Drôme, la première de la nouvelle équipe menée par le président Alain Guibert. Une équipe largement renouvelée (24 nouveaux sur 32 élus) qui a participé au mois de janvier à deux séminaires destinés d’une part à expliquer à ces nouveaux élus consulaires le fonctionnement d’une CCI, et d’autre part à déterminer les axes prioritaires de la mandature, qui seront d’ailleurs présentés lors de la prochaine assemblée générale, le 27 mars. « Notre ambition est de répondre aux mieux aux attentes des chefs d’entreprise. J’ai une équipe mobilisée autour de moi, tout ça est passionnant et on va faire de notre mieux. » promet Alain Guibert.


Dans son discours des vœux prononcé à l’issue de l’assemblée générale, le nouveau président évoquera les défis à relever pour la CCI. Et notamment celui du positionnement des chambres consulaires avec la mise en œuvre de la loi NOTRe. « Je formule le vœu que les élus régionaux et ceux du territoire permettent au réseau consulaire de continuer à assurer ses missions aux mieux des intérêts économiques de nos territoires. » Un autre défi sera d’amplifier le travail en réseau pour faire face notamment au contexte budgétaire difficile, et de mobiliser davantage les chefs d’entreprise autour du réseau consulaire. « Les 32 élus de cette mandature vont s’employer à devenir les VRP de notre CCI ».


Ça va mieux mais…


Le secrétaire général de la préfecture Frédéric Loiseau était présent à cette assemblée générale et a débuté son intervention par quelques bonnes nouvelles sur la situation économique du pays qui semble amorcer une sorte de crise. « Les indicateurs vont dans ce sens : le chiffre d’affaires des entreprises de la Drôme a augmenté de 1,8 % au 3 e trimestre 2016 et le taux de chômage a reculé de 3,2 % sur un an à l’issue du 3 e trimestre 2016. » Pour autant, le représentant de l’État ne cache pas que 2 017 sera peut-être compliquée avec un contexte général qui pourrait générer quelques difficultés et des incertitudes, notamment pour les entreprises qui exportent avec le Brexit et la politique commerciale et protectionniste de Donald Trump. Et sur le plan national, des incertitudes sur le devenir du soutien aux entreprises avec les élections à venir.


J. Sanchez


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article