SOCIÉTÉ

• Jeudi 2 mars 2017 à 9h37

Trop de pesticides et de nitrates dans l’eau

Des techniciens de l'Agglo effectuent régulièrement des prélèvements qui sont transmis à Drôme laboratoire qui étudient et transmettent ensuite leurs conclusions aux collectivités territoriales.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Des techniciens de l'Agglo effectuent régulièrement des prélèvements qui sont transmis à Drôme laboratoire qui étudient et transmettent ensuite leurs conclusions aux collectivités territoriales.

«Elle est fraîche ». Non sans humour, les bottes dans la rivière, penché sur le cours d’eau, un technicien prélève environ un litre dans un bocal. L’échantillon pris sur le Pétochin, ruisseau qui arrose Montéléger, sera ensuite analysé pour ce qui concerne sa teneur en éléments polluants. Le travail est désormais effectué par l’Observatoire de l’eau, service créé il y a quelques mois par Valence Romans agglo.


Pour la superstructure aux 56 communes, l’enjeu de la qualité et de la préservation de cette ressource, synonyme de vie, est majeur. D’autant que le constat a été clairement établi : les résultats des premières analyses révèlent une qualité globalement dégradée. Plus d’un quart des analyses dépasse la norme de potabilité, quoi que ces prélèvements ne sont pas réalisés dans les captages d’eau potable, mais dans des forages ou puits en dehors de ces zones. Dit autrement : il y a trop de nitrates et de pesticides dans l’eau, et avant d’entreprendre des actions pour éventuellement en réduire la proportion, il faut pouvoir évaluer les quantités.

Valence Romans agglo pilote l’Observatoire et commande les analyses. Le travail est ensuite effectué par Drôme laboratoire (service départemental) et Idées eaux. Pour l’intercommunalité, le budget se monte à 150 000 €. Certains secteurs ont été identifiés comme prioritaires, d’ores et déjà. VRA a engagé une démarche spécifique en partenariat avec la chambre d’agriculture et agribiodrôme pour réduire les pollutions d’origines agricoles. La politique intercommunale s’oriente vers trois axes : restaurer la qualité écologique des rivières, améliorer les ressources en eau et la qualité des milieux aquatiques ainsi qu’animer, suivre et évaluer l’efficience des programmes d’action et des nouvelles politiques de l’eau. Ces interventions se situent au cœur de 41 actions définies dans le cadre du contrat d’agglomération, signé vendredi dernier avec l’Agence de l’eau. « La préservation de la ressource en eau n’est pas toujours au cœur de l’actualité, et le citoyen n’est pas souvent au fait de ce qui se passe, notamment en ce qui concerne l’assainissement », a déclaré Nicolas Daragon, président de l’Agglo. «  Pourtant, c’est un dossier que les élus communautaires sont loin de négliger. C’est 121 millions consacrés au budget de l’eau » .



Cyril Lehembre



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article