SOCIÉTÉ

• Jeudi 30 mars 2017 à 10h36

Vrais faux débats des collégiens sur les ondes

Première prise réussie pour Sharleen, Elsa, Lucie, Clara et Lou !

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Première prise réussie pour Sharleen, Elsa, Lucie, Clara et Lou !

Un studio de Radio Royans s’est installé au collège sport nature de La Chapelle-en-Vercors. L’aboutissement d’un projet pédagogique d’une année sur « Résistance, média et citoyenneté ».


Les troisièmes du collège Sport nature de La Chapelle-en-Vercors viennent de vivre une semaine exceptionnelle. Plus que cela même, une année exceptionnelle. Les jeunes ont échangé en visioconférence avec Pierrick Bonno, ancien correspondant de Radio France à Erbil (Kurdistan irakien) et Cofondateur de Radio Al Salam. Cette « Radio de la Paix » créée en 2015 à Erbil souhaitait « faire entendre la voix des réfugiés » et « créer des ponts entre ces communautés » . L’occasion pour les élèves de mieux appréhender le travail de journaliste et le rôle des médias.


Du 20 au 24 mars derniers, s’appuyant sur la « semaine de la Presse », placée sous le signe de l’éducation à la citoyenneté et de l’éveil à l’esprit critique, Radio Royans a mis en place un « studio » au CDI/médiathèque du collège. Toujours dans le cadre de ce projet « interdisciplinaire », les élèves ont été amenés à construire de « vrais faux » débats, à présenter des œuvres engagées ou à réaliser des créations sonores autour d’un thème qui seraient ensuite enregistrés dans « les conditions du direct ». Mardi 21 mars, Drôme Hebdo a assisté à une de ces séances. Après les derniers conseils techniques de Rachel Magnin, Sharleen dans le rôle de l’animatrice, lançait le sujet : « la censure est-elle possible en démocratie ? » . Les quatre intervenantes, Elsa, Lucie, Clara et Lou alimentaient avec conviction le débat. Les textes préparés par le petit groupe à l’avance, devaient, avec des arguments crédibles permettre de faire jaillir des avis différents. Lancement du sujet, pause musicale avec un extrait du Déserteur de Boris Vian, verve et engagement des oratrices, tout y était !

Cette expérience radio venait en point d’orgue d’un projet pédagogique commencé en 2016. L’été dernier, le musée départemental de la Résistance du Vercors a mis en place des animations destinées à un large public dans le cadre de son exposition sur les liaisons radiophoniques pendant la Résistance. Une rencontre entre Rachel Magnin journaliste animatrice de Radio Royans et Pierre-Louis Fillet directeur du musée débouchait sur un partenariat, avec notamment des ateliers de productions radiophoniques. Fort de cette expérience avec des jeunes sur le thème de la Résistance, voir des résistances, en parfaite cohérence avec le programme de troisièmes, c’est presque naturellement que le projet s’est poursuivi avec le collège Sport nature de La Chapelle-en-Vercors.



Radio et nuit sous la tente


Dès la rentrée, les élèves ont été appelés à travailler sur des textes « engagés » en Français et en Allemand. Cyprien Capdeville professeur documentaliste au Collège explique : « le but est d’inviter les élèves à réfléchir sur les formes d’engagement, de résistances en s’appuyant sur l’histoire locale » . Afin de toucher au plus près cette réalité, les élèves se sont rendus à pied les 22 et 23 septembre au Col de La Chau, à proximité du mémorial de la Résistance, encadrés par les professeurs d’EPS, de mathématiques et d’histoire. Près de l’endroit « chargé d’histoire » où se situait le camp n° 6, ils ont organisé un bivouac et ont rendu compte de leur travail mené en amont avec leurs professeurs. Nuit sous tente, descente à pied sur le village, course d’orientation autour du village et visite du Musée ont permis aux élèves de s’imprégner de la mémoire des résistants. Le tout donnant lieu également à des prises de sons, à des enregistrements diffusés par la suite sur les ondes de Radio Royans. La présence de Radio Royans est à considérer comme « un réel outil » explique Rachel Magnin qui poursuit : «  l’idée est vraiment qu’ils fassent de la radio. En plus, cela les implique et les mobilise encore plus de savoir que le fruit de leur travail sera ensuite diffusé ! » Un travail sur les techniques de télécommunications dans la Résistance qui a d’ailleurs été poursuivi par des travaux au collège sur le chiffrage et codage des messages.


L’esprit critique dans un monde hyperconnecté


Dans un monde hyperconnecté où l’individu est soumis à des milliers d’informations par jour, apprendre aux jeunes d’aujourd’hui qui seront les décideurs et les acteurs de demain, à savoir décrypter l’info, à développer leur sens critique, semble être devenu incontournable. L’aboutissement de projets de ce type démontre que notre système scolaire dispose, notamment par ses programmes, d’outils intéressants et adaptés aux enjeux actuels. Des projets concrétisés lorsque les moyens sont mis à disposition mais également, comme ici, grâce à la forte implication de tous.



Gil Borel (clp)


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article