SOCIÉTÉ

• Mardi 25 avril 2017 à 9h53

Traverser les voies ferroviaires peut vous coûter 150 euros

Gregory Lobert, manager engagement sociétal à la SNCF, supervisait ce jeudi 13 avril une action de sensibilisation au danger de traverser les voies plutôt que d’emprunter le passage souterrain. Il s’agit d’une infraction souvent observée à la gare de Saint-Rambert-d’Albon mais qui ne permet de gagner que quelques secondes et en mettant sa vie en danger. «  Il faut rappeler, disait-il, qu’il faut 100 mètres à une voiture pour s’arrêter à 100 km/heure tandis qu’il faut un kilomètre pour un train soit la longueur de 10 terrains de foot bout à bout. »


Des infractions sanctionnées


Il a été rappelé aux voyageurs descendant des trains, en même temps qu’il leur était offert boissons fraîches et biscuits, que la SNCF a augmenté le coût des infractions. Par exemple, avant 2017, il fallait être pris 11 fois à circuler sans titre de transport pour passer au tribunal correctionnel. Maintenant, c’est au bout de cinq fois. Certaines infractions sont nouvelles, par exemple, il est interdit de circuler à vélo sur les quais, il faut le tenir en main. Toute une série de mesures existent également contre les mauvais comportements dans les trains. Les sanctions s’appliquent dès lors que le comportement d’un voyageur est irrespectueux envers les autres. Ainsi, traverser les voies est passible d’une amende de 150 euros, idem pour l’abandon de bagage ou la détérioration légère de matériel. L’amende est de 50 euros pour bruit excessif, souillure (pieds sur le siège), circulation sur les quais, non-respect de l’interdiction de fumer. Et, traduction devant un tribunal pour voyage habituel sans titre de transport, outrage à agent, dépôt d’objet sur les voies, intrusion dans des lieux interdits, usage injustifié du signal d’alarme ou dégradation grave de biens destinés à l’utilité publique.

Fabienne Laposta, animatrice de l’action, expliquait que des animations semblables ont lieu une fois par mois, le choix des gares se faisant en fonction du nombre d’incivilités relevées, toujours en partant de celles liées à un danger pour les personnes. Les deux animateurs en ont profité pour demander aux voyageurs de veiller à ne pas oublier de bagage parce qu’un bagage seul engendre toute une procédure de sécurisation très compliquée. Au niveau national, 500 agents interviennent en amont dans les collèges et les lycées pour une bonne sensibilisation. Ce jeudi à Saint-Rambert, Grégory Lobert espérait pouvoir distribuer environ 300 tracts.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article